Publié dans Ils ont dit

Le mariage : un rêve devenu obsession

 » Coucou NFK, ça va? Ca fait longtemps que je n’ai pas eu de tes nouvelles. Moi, ça va, je suis toujours à … et étudiante en … Je n’ai pas encore de mari et j’espère que ça ne saurait tarder !!! « 

Cette dernière phrase qui clôt l’échange entre une amie d’enfance que j’ai retrouvée sur Facebook et moi me laisse sans voix. LE MARIAGE !!! Toutes les filles (ou presque) ne parlent plus que de ça, ne pensent plus qu’à ça … Mais où va – t – on ???

Est – ce la course au  » Al Khaïri  » ? Ca m’en a tout l’air.

Pour mieux cerner ce phénomène, que dis – je, cette course au mari qui fait fureur chez bon nombre de mes congénères, remontons jusqu’à sa source. Depuis des générations lointaines, l’accomplissement de la vie d’une jeune fille, sa consécration, a lieu le jour pù elle  » s’unit  » à  » l’homme de sa vie « . Se marier, c’est le summum, la cerise sur le gâteau pour toutes les filles.

Ne voit – on pas dans beaucoup de familles sénégalaises des filles harcelées dès leur plus jeune âge par leur nièce, tante ou grand – mère? Ca commence quasiment dès le berceau, où il suffit que le cousin et accessoirement compagnon de jeux s’approche d’un peu trop près pour qu’elles commencent :  » kii moom sa djabarou yonou Allah la, takk sii saggar bokk …  » et autres niaiseries du genre. J’emploie le terme  » niaiseries  » à dessein, car je me dis qu’il ne sert à rien de forcer l’union entre deux personnes. Si elle doit se faire, elle se fera. Inconsciemment, la demoiselle va développer cette obsession qui va accompagner son quotidien et ce jusqu’à l’aboutissement, jusqu’à ce qu’elle goûte enfin à cette merveille dont on lui avait tant vanté les mérites. En fait, selon mon analyse, c’est un travail de fond qui s’opère, mais malheureusement la jeune fille ne pourra s’en défaire sans cicatrices : infidélités, grossesses précoces, problèmes en tout genre. Je m’arrête là avant qu’on ne me taxe (encore) de féministe looool !!!
Ainsi va se poursuivre sa vie d’adolescente avec cette idée fixe qu’elle ne devra oublier sous aucun prétexte. D’ailleurs, il y aura toujours quelqu’un de son entourage ou un événement (mariage d’une amie ou d’une autre jeune fille de la famille) pour la rappeler à l’ordre si elle venait à s’en détourner.
Le mariage est le dénominateur commun de toutes les conversations féminines qu’elle entendra et auxquelles elle participera. C’est un thème indémodable qui est servi à toutes les sauces tant par les cuisinières expertes que par les novices. Par exemple, une jeune fille qui travaille recevra les compliments de son entourage qui lui conseillera de profiter de son salaire pour préparer son trousseau de (future) mariée, au lieu de l’investir dans des biens et autres (qui lui accorderont une meilleure assise avant de s’engouffrer dans la gueule du loup). Quant à celle qui n’a pas fait d’études et n’a aucune qualification, elle s’entendra dire que la meilleure solution consiste à trouver un (bon) mari, qui lui fera de beaux enfants, la mettra dans une belle maison qui lui sera enviée de tous et la couvrira de biens matériels. Quelle honte pffffiouuuuuuuuu !!!
Les expressions telles que  » celle qui n’est pas encore mariée « ,  » celle qui ne veut pas se marier (comme on m’appelle) « ,  » celle qui va se marier bientôt « ,  » celle qui a divorcé  » ou encore  » celle qui a épousé untel  » sont comme des qualificatifs qui embellissent ou enlaidissent les prénoms desdites jeunes femmes.
Ainsi, celles qui auront trouvé chaussure à leur pied seront flattées, enviées, épiées et les ragots iront bon train sur celles qui ne sont pas encore casées :  » ki dafa am farou rap, ki toubab la tekk bopam, ki dééé wor nama dafa am nékalé …  » Pures sottises !!!
Le célibat est comme un handicap, une maladie dont les remèdes se multiplient pour guérir ses victimes. Toutes les mères s’acharnent sur leurs filles, la pression se fait toujours plus forte, les phrases du genre  » il faut songer à te marier, tu approches de la trentaine, regarde mlle x, elle fait la fierté de sa famille  » feront fureur. Parents et filles vont se chamailler, se faire la tête er s’accorder au sujet du mariage jusqu’à trouver un compromis qui apaise (enfin) les esprits torturés.
Quelle fille n’aimerait pas voir les yeux de ses parents pétiller de fierté parce qu’elle a été demandée en mariage? Mais, à quel prix? Sacrifier sa jeunesse, se vendre au plus offrant, pour des noces célébrées en grande pompe et dissoutes avec fracas quelque temps après?
Au bout du compte, l’obsession est omniprésente : avant de se marier, on fantasme beaucoup, on idéalise l’homme avec qui on a prévu de s’unir; mais pendant le mariage, les regrets viennent hanter les esprits, les premières fourberies apparaissent.
Finalement, je me dis que le mariage est devenu la raison de vivre de beaucoup de jeunes filles, l’unique but de leur existence. Il ne sert à rien de se précipiter dans les bras du premier venu, car ce n’est pas en faisant comme les autres, en s’enfermant dans un mimétisme insensé que le bonheur frappera à notre porte. Think about it girls !!!
Bonne lecture
NFK ❤
Publicités

14 commentaires sur « Le mariage : un rêve devenu obsession »

  1. Le mariage n'est plus ce qu'il était je pense, certaines se fichent de trouver "l'homme de leur vie",l'harmonie et l'entente parfaite ou quasi parfaite avec l'être choisi…tu as tout dis tout ce qui importe c'est de se marier, de faire plaisir à ses parents,de fuir l'étiquette de "vieille fille",et surtout alors là ^plus que tout de se donner aux plus offrant être à l'abri du besoin…

  2. J'adore cet article , il relate la pure vérité, surtout celle de notre société sénégalaise. Pareil dés que des filles de mon collège ou lycée me voit sur Facebook j'entend les mêmes sottises "t pas encore mariée miss", té yala khamna chui enkor trés jeune et ni lolou rék dou adouna. Pour ces gens là , la réalisation de soi ne passe que par le mariage (" surtout avec un bon parti" qui t'offrira tout ce que tu veux", comme si yaw meuno ko maye sa boop ") tcheummmmm tchipirriiiiiiiiiiiiiii

  3. Rever d’un bon mari est une chose noble. Je pense que c’est beaucoup plus joli d’officialiser une relation basee sur L’AMOUR devant Dieu et devant les hommes par une telle union.
    Toute jeune fille toute nationalité confondue a besoin de compagnie: compagnon ou compagne c’est selon.
    Que cela tourne à l’obsession, la faute à la société. Qui souvent n’accorde son respect ou son estime a celles qui ne sont plus « seules »
    Beaucoup de jeunes filles africaines en tout cas pense trouver dans le mariage une perspective de liberté: elle echappe par la a l’autorité parentale souvent trop pesante.
    Ce qu’il ne faut pas oublier c’est que le mariage est avant tout une affaire de sentiments. Et ce paramètre est un peu négligé quand le poids de la société se fait trop lourd.

  4. j vais vous raconte mon histoire, j m suis marié a l age d 23 ans avec un homme il été plus agé que moi on c marié l 08 mai 2010 et il ma rendu la vie dificile des insulte par si parla , est notre mariage a duré que 3 mois 19 jour j ai peur d m remarié .j souffre trop et j maigris plus en plus il ma caché la vie .j demande dé conseil .

  5. Je viens de lire ton article nfk mais u are totally right c pas une course de vitesse mais plutot de l’endurance . 100 pr cent avc ton article.

      1. En tt cas j’adore ta bulle et j’attends inchalla avc impatience la diffusion de l’emission impressions en attendant de voir ton livre, je t’encourage vraiment machalla tu as une trés belle plume et beaucoup d’inspiration.👍👏💋

      2. Eywaaaay merciii sista de moa ! Waaw Impressions lundi 22h mdrrr buko keen rater ^_^
        Gimme ur n° I’ll call u !
        ♡♡♡

  6. Ewww vient de découvrir cet article, vraiment chapeau quoi. Tu as TOUT dit! La pression sociale sénégalaise est pesante. Mais toujours est-il que y’a des filles qui savent encore dire NON. Perso, je me marierai un jour…juste parce que c’est une recommandation divine. Mais je ne le ferai jamais pour échapper au regard de l’autre.
    La question trouve toi un mari m’indispose au plus haut point! Comme si, tu vas dans un enclos et hop tu choisis ton étalon.

  7. Le mariage représente le choix d’une vie, du fait que notre vie ne peut être pareille en épousant une telle personne plutôt qu’une autre, avec la grossesse, ce sont des evenements tres marquants dans la vie d’une femme. Ce choix, puisqu’il s’agit de cela, ne doit être fait que par la concernée, on est tous libre, et la liberté se deploit dans la possibilité de choisir. Personnellement je suis contre que l’on donne des maris a des jeunes filles qui ne savent absolument rien du tout de la vie, et qui peuvent faire tellement de chose. On dirait que l’on a peur des femmes indépendantes, et l’independance est une des conditions les plus essentielles de l’epanouissement. On dit qu’on aime une femme et on n a peur qu’elle soit independante, qu’elle ait un mot à dire. Alors mes soeurs je vous dis à tous ceux qui connaissent la valeur d’une vie, accrocher vous d’abord à quelque chose de solide pour avoir une bonne base, avant de résumer la vie à juste un bonheur qui peut etre interrompu par trois mots  » JE TE REPUDIE » ou « JE DIVORCE ». Une vie entière accroché a une phrase simple, drôle de manière de se sacrifier. Croyez en vous affronter vos peurs c est en affrontant la peur et en acceptant la souffrance et la solitude qui l’accompagnent, que vous vous sentirez d abord tres mal avec de la peur mais à la fin tres paisible quand les autres seront apeurés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s