Publié dans Music

Jay-Z – Dirt Off Your Shoulder : the best beat EVER MADE !!!

Publicités
Publié dans Ils ont dit

Lanvin pour H&M : le rêve !!!

Après Karl LagerfeldStella McCartneyViktor &amp, RolfRoberto CavalliJimmy Choo et Sonya RykielH&M a réussi à convaincre Alber Elbaz, le directeur artistique de la maison de haute couture Lanvin, de lui dessiner une mini – collection et ce pour notre plus grand bonheur. Surtout le mien car pouvoir s’offrir des pièces de haute couture à mini prix, c’est vraiment le rêve !!!

Ce que j’aime moins en revanche, c’est la file d’attente qu’il y aura immanquablement à l’ouverture du magasin (rappelez-vous les ventes Jimmy Choo et Sonia Rykiel …) D’ailleurs, prévoyez de vous y rendre quelques heures avant, pour pouvoir faire votre choix aisément !

Car, n’oublions pas qu’à son habitude, H&M entretient la rareté et donc notre frustration …

A vos marques les filles !!! Toutes en piste le 02 Novembre ❤
Publié dans Ils ont dit

Penser à voix haute …

J’ai la mauvaise habitude de penser à voix haute, et des fois ça ne fait pas toujours plaisir.

Bon d’accord, ça fait marrer la galerie, je vous l’accorde, mais quelques fois je blesse des gens sans le vouloir, des gens pourtant qui peuvent beaucoup compter pour moi…

Je dis toujours ce que je pense, bon ou mauvais, mais avec une fâcheuse tendance à oublier la diplomatie …
Comment faire pour changer cela ? Comment faire pour apprendre à ne plus faire du mal, blesser ou vexer les gens ?
Y a-t-il une école ou l’on apprend à s’améliorer ?
J’aimerai tellement moins me laisser envahir par mes émotions car c’est de la souffrance pour moi et pour les autres. J’aimerai tellement prendre les choses moins à cœur. Je trouve que j’ai fais des efforts mais dès qu’on me prend par surprise, mes émotions reprennent le dessus.
« L’impulsivité… C’est l’action… L’homme et la femme ne sont vrais que par leurs actes… On ne peut pas se contrôler tout le temps…

Impulsif… D’accord ! Mais pas langue de bois ou timoré.

Dans les études de caractères, l’actif fonceur est toujours préféré…
Alors ne changez rien…
Parce que vous ne pouvez pas être en même temps faux cul et impulsif !!
Vous êtes vrai ! »

Et oui, l’impulsivité verbale est un besoin impérieux de dire ce que l’on a sur le cœur, de vouloir être honnête, franc, de pas laisser l’hypocrisie s’installer.

Je ne vois pas ça comme de la méchanceté, car les mots peuvent autant être doux qu’amers, le seul souci reste la personne à qui ils sont destinés et sa capacité à entendre ce qu’on a à lui dire.

Souvent on pense que l’impulsivité rime avec immaturité, pourtant il faut beaucoup de diplomatie (que je n’ai pas) et de courage pour dévoiler ce qu’on a sur le cœur. Et souvent c’est le besoin d’honnêteté, de sincérité, de transparence qui guide les mots.
Il est vrai que toutes les vérités ne sont pas bonnes a dire et pourtant il y a des vérités que l’on doit connaitre, rien de plus décevant quand vous avez en face de vous des gens qui font semblant, jouent la comédie, qui sont mielleux et qui pensent le contraire de ce qu’ils affirment.

Ça c’est l’hypocrisie ! Comment concevoir une telle relation basée sur de la tricherie ?

Je suis une personne impulsive qui dit toujours ce qu’elle pense, cela peut être une qualité mais aussi un défaut, tout dépend comment sont perçus mes propos et le moment ou je les exprime, pourtant il faut voir cela comme un atout.
Effectivement on sait toujours à quoi s’en tenir, pas de mensonges, ni de pensées tordues, c’est toujours blanc ou noir mais jamais gris… On aime ou on aime pas… Pas de juste milieu.
Je pense que c’est cela être sincère, franc et entier.

La franchise reste pour moi un élément primordial dans toutes les relations humaines.
Eneffe Keiiiii

Publié dans Ils ont dit

Ma petite bulle … Rien qu’une chimère …

Ma bulle c’est comme une pensée enfantine, légère, insouciante 
Etre dans sa bulle? c’est comme être dans un cocon douillet protégé des rudesses de la réalité que l’on a marre ou peur d’affronter 
Cette bulle ou je me construis consciencieusement lorsque je veux faire quelque chose d’important, cette bulle qui m’apporte quiétude et douceur, m’est essentielle pour vivre
Seules les choses et les gens positifs on accès à cette bulle
Ma bulle qui est faite de barrières ou je suis enfermée, m’évite souvent de réagir aux sollicitudes négatives et il faut parfois longtemps avant d’obtenir de l’écho
Oui je sors aussi de ma bulle plus ou moins longtemps. Tout est question d’équilibre et ce n’est pas pour autant que je suis naïve ou inconsciente des choses et des gens qui m’entourent. Sans doute parce que je suis consciente de toutes ces choses dont j’ai besoin, que j’ai cette bulle pour me ressourcer
Cette bulle dans laquelle parfois on me croit enfermée et qui pourtant m’apporte tellement d’ouverture
J’ai la bulle, souvent, à tort ou à raison, par nature ou obligation
Je ne choisis pas le moment où elle s’impose, ni celui où je la provoque parce qu’elle m’est nécessaire
Elle me convient, me protège, me libère, me rassure, m’épanouie et me fait « exister »
Je rêve aussi d’un silence complet, ou juste d’une respiration, comme une brise

Et parmi la foule, n’est-on pas seul au monde, parfois. C’est souvent le sentiment que j’ai 


J’aime cette sensation, le calme, le temps qui s’arrête et c’est sublime, et dans ces moments – là je me sens immortelle… une fraction de seconde qui semble une éternité !
Publié dans Techno & Actus

Si jeunes et déjà sous les feux de la rampe …

Quelle ne fut ma surprise, au détour d’une de mes lectures nocturnes, d’apprendre que Willow Smith, la fille cadette de Jada et Will Smith, a signé un contrat discograpghique avec Jay – Z et que son single ‘ Whip my hair ‘ a déjà été écouté 100 000 fois sur YouTube après seulement une journée de lancement !!! Je décidais alors d’aller écouter ladite chanson et fus étonnée de voir qu’une fillette de 9 ans avait déjà un style aussi affirmé et une voix aussi nette. Je tombais littéralement des nues !!! Son mentor, visiblement satisfait de sa nouvelle recrue, a déclaré sur les ondes de la radio new – yorkaise HOT 97 : « Elle a l’innocence de l’enfance mais elle a également une vision claire de qui elle est et de ce qu’elle veut être » … 

Cette phrase a fait ‘ tilt ‘ dans ma tête. 

Comme Jay – Z (avec qui, pour une fois, je ne suis pas d’accord concernant ses choix artistiques), l’a si bien dit, cette petite a encore ‘ l’innocence de l’enfance ‘ !!! Mais ses parents n’ont qu’à lui laisser le temps de grandir et de mûrir avant d’embrasser une carrière de chanteuse. Ses parents, venons – en à eux … Je pense qu’ils sont le plus à blâmer dans toute cette histoire … 

Will Smith, avec la carrière d’acteur prolifique qu’on lui connaît, est plus à même de savoir ce qu’est le show – bizzz, sa face sombre et ses tribulations … Lui qui, avant de décrocher le rôle dans la série à succès ‘ le Prince de Bel Air ‘ qui l’a en quelque sorte propulsé, a galéré de casting en casting … Et une fois arrivé au sommet, les tracas commencent : les autres acteurs de la série le décrivent comme un arriviste, qui faisait la diva lors des tournages, une personne qui est obnubilée par son ascension au point d’écraser ses congénères … On le décrit aussi comme un membre éminent de la Scientologie, à l’instar de son collègue Tom Cruise, qui l’y a initié … Ceci est, me direz – vous, la rançon du succès … Certes, mais Will, étant au courant de tout ce que la célébrité peut engendrer, n’a rien trouvé de mieux à faire que de jeter sa fille (chérie) en pâture aux médias, au monde ‘ people ‘, qui s’en donneront à coeur joie pour lui mettre des bâtons dans les roues … Elle est déjà très bien entourée, car ses parents la chapeautent et suivent sa carrière de très près, mais je pense que c’est beaucoup trop tôt pour elle. Jada Pinkett aussi, n’est pas en reste, avec sa carrière d’actrice / designer / créatrice de produits de beauté, qui doit savoir (pertinemment) qu’il n’y a pas que des strass et des paillettes à Hollywood.

Le couple Smith est aussi en train d’emboucher la même trompette avec le frère de Willow, Jayden, qui était tout récemment à l’affiche de ‘ Karaté Kid II ‘ avec Jackie Chan. De là à croire qu’ils veulent que leurs enfants assurent la relève et fassent tourner la planche à billet quand ils ne seront plus sous les feux de la rampe, il n’y a qu’un pas …

Au – delà de la famille Smith et de leur précieuse progéniture, les Américains ont une nette tendance à encourager leurs enfants, pour peu qu’ils aient des prédispositions dans tel ou tel autre art, à l’exploiter et à en faire leur métier. 

Le cas de Britney Spears aurait dû en alerter plus d’un. Lorsqu’elle tombe amoureuse de Kevin Federline en 2005, Britney n’a qu’une idée en tête, prouver à son entourage qu’elle aussi peut être heureuse. Elle se marie rapidement en oubliant un peu trop vite que pour elle, il a abandonné son ex, enceinte de lui  Juste après son accouchement, Britney a de quoi être déprimée. Kevin vient de la quitter, elle est seule, complètement perdue. La trash girl passe ses nuits à écumer les boîtes de nuits en compagnie des jet-setteuses en chef, Paris Hilton et Lindsay Lohan. Après cela, elle n’enchaînera plus que dépressions et cures en tout genre, jusqu’à son rasage de crâne qui fera le tour du monde entier …

Linday Lohan en est aussi un exemple, et non des moindres … Depuis quelque temps, la lolitrash, droguée notoire, n’est plus à l’affiche d’aucun film, et l’industrie cinématographique ne semble plus vouloir d’elle. L’un de ses premiers films que j’ai regardés est ‘ Miss Lucky ‘, et à l’époque, elle crevait tellement l’écran avec sa fraîcheur, son talent et sa jeunesse que je me disais qu’elle irait vraiment loin … Mais, ayant cédé à l’appel du ‘ Hollywood by Night ‘ où ce n’est que consommation de produits illicites, boissons et fréquentations plus que douteuses, elle a par la suite lancé une collection avec Ungaro qui a été un flop total … Ce qui semble signifier que tout est fini pour elle, à moins qu’un miracle ne survienne …

Et last but not least, Michael Jackson est la personne qui devrait faire méditer plus d’un. Propulsé sur le devant de la scène dès son plus jeune âge, Michael, sous la houlette d’un père tyrannique mû par l’appât du gain, aura le succès que tout le monde connaît; tout d’abord avec le groupe mythique ‘ Jackson 5 ‘ et sa carrière solo ensuite. Mais, faute d’avoir connu l’enfance joyeuse dont il a toujours rêvé, il sera un éternel gamin, s’entourant d’enfants, se faisant construire un parc de jeux au sein de sa propriété, se mutilant le visage pour effacer à tout jamais les traumatismes qu’il a subis … Pour ensuite finir aussi mal …

En somme, il est à noter que Hollywood est une sphère spatio – temporelle où les starlettes connaissent une ascension fulgurante et s’abîment ensuite à la vitesse grand V. 

Entre 2008 (sortie de son premiers album) et 2010, Lady Gaga, 24 ans, a vendu 11 millions de disques, 40 millions de singles, a fait la une de tous les magazines et détrôné Madonna de son statut de reine de la pop. Laquelle grince des dents, tandis que sa fille, Lourdes, entre dans la cadence : à 13 ans, elle vient de lancer une ligne de vêtements pour ados, ‘ Junior Material Girl ‘, dont elle fait la promotion sur son propre blog. 

Et l’école dans tout ça ? Pas le temps ! Même topo pour Miley Cyrus, baby star de 17 ans, qui opère déjà un tournant sexy avec un clip ultra-provoc, « Can’t Be Tamed ». On se demande ce qu’en pense Britney … Enfin, il y a Megan Fox, 24 ans, promue « nouvelle Angelina Jolie » en un rien de temps, et aussi faisant de son joli minois un terrain de jeux pour chirurgiens, comme le prouvent de récentes photos. 

Prises dans le rythme insensé du show (business), ces jeunes stars grillent leur vie avant 25 ans, de peur de se laisser devancer. Et maintenant ? Honte aux parents !!!

Bonne lecture ^^

Eneffe Kei
Publié dans Bouquinage

Les livres et moi, une grande histoire d’amour

Je me souviens qu’à chacun de mes anniversaires, à chaque fois que papa ou maman me demandait ce que je voulais comme cadeau, pensant que j’allais leur dire une poupée, des habits ou encore des bijoux, je répondais invariablement  » des livres « . Perplexes, mais quand même flattés qu’une fille aussi jeune (je devais avoir 10 ou 11 ans tout au plus), s’intéresse si tôt à la littérature, on allait soit à Maxi Livres (qui n’existe plus hélas), soit à la Foire du Livre (quand celle – ci avait lieu au Cices) ou encore à la Librairie les 4 Vents, pour m’acheter des livres de la Bibliothèque Rose, Verte, ou du Club des Cinq.


Mon univers à moi, c’était les livres. Il arrivait même que mes copines viennent à la maison pour jouer avec moi, mais je m’enfermais dans ma chambre pour être au calme et dévorer mes livres. Quand je m’y plongeais, je prenais conscience qu’il existait un autre monde, un monde imaginaire plus gratifiant que celui de la réalité ambiante.

Je me souviens des livres que j’affectionnais quand j’étais enfant :  » les Malheurs de Sophie  » de la Comtesse de Ségur,  » la Petite Fadette  » de George Sand, la saga  » Fantômette  » de Georges Chaulet, les  » Misérables  » de Victor Hugo,  » la Mare au Diable  » de George Sand. Souvent des histoires d’enfances malheureuses. Mais le grand choc, la découverte de la littérature, ce fut la lecture, à l’âge de quinze ans, d’ « Autant en emporte le vent ». J’étais Scarlett O’Hara. Elle était belle, dotée d’un tempérament d’enfer comme moi, ce qui ne l’empêchait pas d’être aimée et désirée. Je passai dix jours fébriles à lire dans mon lit cette saga qui fut pour moi une véritable révélation de ce que la littérature pouvait apporter d’authenticité et de lucidité.

Après cette expérience sublime, je pris pour habitude de fréquenter les bibliothèques, notamment le Centre Culturel Français. J’aimais ces lieux qui sentaient bon le bois et l’encaustique, clos et paisibles, troublés seulement par des pas feutrés, des paroles chuchotées, des gestes qui eux-mêmes s’accordaient tout naturellement à l’ambiance recueillie, en se faisant plus lents, pour éviter de déplacer l’air en masse et de violer ainsi les êtres et les choses.

En grandissant, mes goûts littéraires ont mûri, et je désirais connaître autre chose que des livres pour enfants, ou tout au plus des histoires toutes simples. J’ai découvert les romans de Danielle Steel. Etant l’une des romancières les plus prolifiques et les plus lues au monde, son roman qui m’a le plus touchée est incontestablement  » Un rayon de lumière  » qui traite du long et horrible drame qu’elle a vécu; car son fils Nick Traina a souffert d’une affection mentale psychotique survenue tôt dans l’enfance. J’ai lu beaucoup de ses livres, en appréciant à chaque fois les histoires toutes plus émouvantes et plus intéressantes les unes que les autres.


Ceci imprimera ma vie d’adulte et me fera découvrir un tout autre univers littéraire : les biographies.  » L’âme d’un papillon « , la biographie de Cassius Clay ‘ Muhammad Ali ‘, qui nous raconte le destin de ce boxeur à l’immense talent,  » Un pouvoir nommé désir « , biographie de  » notre  » cher président Nicolas Sarkozy, qui bien qu’il ne me soit pas particulièrement sympathique, dans ce livre, j’ai admiré la ténacité, la pugnacité et l’entêtement d’un homme qui aspirait à une seule chose : le pouvoir.

Encore aujourd’hui, les livres forment une partie essentielle de mon existence. Je dévore tout ce qui me passe entre les mains, je fréquente assidûment les bibliothèques et les librairies. Je lis plusieurs livres à la fois, selon mon humeur, et je transporte toujours un volume dans mon sac. Enfin pour moi le bonheur suprême, c’est de bouquiner dans mon lit, bien au chaud, lumière tamisée et sous ma couette en hiver… Il peut bien tomber des cordes, la terre peut s’entrouvrir, le monde s’entretuer, je suis ailleurs, ne me cherchez pas, je suis hors d’atteinte sur une autre planète et c’est franchement le pied !

Bonne lecture ^^

NFK