Publié dans Ils ont dit

Le métrosexuel, késako?

Le métrosexuel est né en 1994 sous la plume d’un journaliste de The Independent. Sorte de Dandy moderne, ce terme désigne un homme urbain qui soigne son apparence au – delà de la norme pour séduire.

Le terme métrosexuel est né d’une contraction entre métropolitain (habitant d’une métropole) et sexuel dans le sens d’attirance. Ce terme très tendance a été imaginé par un journaliste anglais Mark Simpson dans le journal The Independent en 1994. Il fait référence à un courant de mode notamment porté par David Beckham et quelques autres célébrités tels que Brad Pitt, Frédéric Michalak, Robbie Williams, Cristiano Ronaldo. Le point commun entre tous ces hommes est qu’ils attachent une grande importance à leur look.

Un dandy moderne

Le métrosexuel est un dandy moderne. L’apparence compte avant tout. L’homme métrosexuel est toujours tiré à quatre épingles et ne porte que des grandes marques de prestige. Pour être attirant, il dépense des fortunes en produits cosmétiques mais aussi en séances d’épilation et autres manucures et suivi diététique (!!!). Son style et son style de vie sont réglementés par une seule volonté : être esthétiquement irréprochable. L’élégance et le raffinement sont les clés de voûte de la mode métrosexuelle. Cette élégance et se raffinement s’expriment à la fois dans la mise vestimentaire du métrosexuel mais aussi dans sa vie de tous les jours. Le courant métrosexuel est largement relayé par les médias notamment au travers des publicités pour cosmétiques spécialement déclinés pour les hommes. Les métrosexuels peuvent être homosexuels mais aussi plus globalement hétérosexuels.


Le profil type du métrosexuel

Le métrosexuel est typiquement un homme de 20 à 45 ans qui habite dans une grande ville urbaine. Ce qui le distingue des autres, c’est le niveau de soin qu’il apporte à sa personne, mais pas seulement. En effet, le métrosexuel base tous ces choix de vie (vestimentaires ou autres) sur l’élégance. Il utilise de nombreux cosmétiques pour exfolier et hydrater sa peau, va régulièrement chez sa manucure et en salle de gym… Bref, le métrosexuel prend soin de sa personne en priorité. 

Au-delà de cette pratique très dandy, le métrosexuel est un amoureux des belles choses. Il craque pour les belles voitures originales aussi. L’autre trait dominant du métrosexuel que l’on pourrait croire efféminé d’un premier abord est d’aimer les sports virils, de contact. L’homme métrosexuel n’a donc rien de sucré comme on pourrait le penser, bien au contraire. Il est souvent un tantinet macho, égocentrique et vaniteux. Ce qu’il fait et ce qu’il pense prime sur le reste. Le métrosexuel vit de fait dans une sorte de bulle ou l’esthétisme exacerbé par la forte poussée de notre société de consommation prend le pas sur le discours et la pensée.


Le métrosexuel est donc un nouveau type d’homme très influencé par la société de consommation. Sa virilité n’est jamais remise en cause même si globalement, son attitude pousse à penser qu’il agit selon les critères « mode » des femmes.

Le dandy moderne ! Il fallait bien lui trouver un nouveau nom, mais il ne faut pas oublier également que de plus en plus d’hommes, prennent soin d’eux, prennent le temps de s’habiller, de mieux se tenir, sans pour autant passer dans la caricature exagérée du  » métrosexuel « … tout est dans la nuance !!!


Bonne lecture

Eneffe Kei

Publicités
Publié dans Ils ont dit

Bloggo Ergo Sum (je blogge, donc je suis !)


Je ne suis pas sûre que le terme ‘ blogger ‘ puisse trouver sa place dans le dialecte latin, ni que Descartes cautionnerait mes écrits, que dis – je les errances et les délires de mon esprit; toutefois, si j’ai besoin d’une philosophe pour étayer les sujets de mes articles, je sais pertinemment où le trouver.


J’imagine que vous avez saisi la teneur de mes propos. Je ne sais pour quelles raisons obscures, le fait de tenir un blog, m’a toujours donné l’impression d’exister au sens fort du terme.

Peut-être que c’est dû au fait de mettre à nu des pensées, des réflexions, des émotions, face à des personnes qui ne sont confrontées à celle que je suis qu’au travers de mes écrits et non pas de ce que je suis au quotidien.

Les quelques personnes qui me lisent, ne me connaissent d’ailleurs qu’au travers d’un écran et d’un clavier. Malheureusement !!!
Je ne pense pas être si différente dans mes écrits que dans mes comportements dans la vie au quotidien, c’est bien pour cela d’ailleurs que ce blog est connu d’une grande partie de mes proches et de ceux qui me  côtoient au quotidien (c’est pas pour ça qu’ils viennent le lire d’ailleurs), parce que je pense être quelqu’un de vrai (sans fausse modestie !)

Le fait est, qu’à l’écrit, tout ce qui m’embarrasse et m’oppresse dans la réalité, s’évapore et me libère totalement des mes inhibitions, de mes complexes, de cette peur constante du rejet par les autres parce que je suis loin de rentrer dans les critères des magazines de mode et attendus par la masse, et que quelle que soit l’image que je reflète autour de moi, finalement j’en souffre énormément.
Ici, cette crainte du rejet, je ne la connais pas. Voilà pourquoi le fait de tenir un blog, de m’exhiber au travers les mots me donne tant la sensation d’exister à part entière, sans artifice.

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé noircir des pages, avec le temps et les évolutions, j’en suis arrivée à partager ses écrits. Non pas que je considère ce blog comme un journal intime, mais plus comme un lieu de partage, où je me livre à coeur ouvert, sur ce que j’aime, sur ce qui m’émeut, ce qui m’agace, et échanger des points de vue, parce que l’échange est une chose qui nous apprend sur ce qu’on est et sur les autres.

Au fil des écrits, j’ai rencontré par ces échanges de mots des personnes fabuleuses, avec lesquelles des liens se sont tissés. Et au fil des mots, des articles, je me dis qu’il y a encore de belles personnes à rencontrer. J’espère avoir le plaisir que ces échanges se prolongent dans le temps pour fortifier des liens déjà existants.
Voilà, c’est pour toutes ces raisons que quand je blogge, je suis.



Publié dans Ils ont dit

Petit post insipide …

Parce qu’on est tous pareils …

– Tu as toujours une chanson en tête
– Tu ne peux pas t’empêcher d’arracher l’herbe quand tu es assis(e) sur la pelouse
– Quand tu allumes une bougie, tu souffles la bougie au lieu de l’allumette
– Tu aimes dessiner dans la buée sur les vitres
– Quand tu ne comprends pas une blague et que tout le monde, rigole tu ris avec et tu te dis que tu comprendras bien un jour
–  Tu as déjà essayé de remplir un gant de toilette avec de l’eau
– Tu cherches partout un objet alors que tu l’a dans la main
– Tu connais les pubs Oasis par cœur et tu les adooooooooooores
– Tu as souvent l’impression d’avoir déjà vécu un moment
– Tu aimes éclater le papier à bulles

Alors mon ami, tu n’es pas seul au monde … Même que tu avais la flemme de lire tout ça et que maintenant tu en veux plus. Personne n’est différent eh oui, on est tous pareils même si on essaye de se convaincre du contraire. Nous avons tous les mêmes manies et les mêmes défauts (certains plus que d’autres oui oui, mais on est les mêmes… 
Alors pourquoi nous – sentons nous obligés de nous conduire différemment ou vachement ? De nous sentir plus important que quelqu’un d’autre alors que ce n’est pas le cas? Une phrase que j’ai trouvée sur la toile (qui n’a peut – être rien à voir avec ce post, mais qui me plaît quand même) :  » When you think you’re screwed, remember we’re all on a big, wet ball floating on the dark  » !
P.S. Croyez – le ou non, ce billet à bien plus de signification qu’il n’en à l’air …

Publié dans Music

Jay – Z : Illuminati ou pas?

Cette question n’est pas nouvelle, et suscite encore nombre de débats (houleux pour la plupart) entre les fans inconditionnels de Jigga (dont moi qui me fais traiter de folle à chaque fois, parce que j’ose aimer ce ‘ disciple de Satan ‘ !!!) et ses détracteurs (qui sont ôh combien nombreux !!!) 

Donc, my Jayhova (oups … je m’étais dit que je ne ferai preuve d’aucun parti pris en écrivant cet article, voilà que je recommence …) ou plutôt Shawn Corey Carter fait – il partie des Illuminati, cette supposée ‘ élite de l’élite ‘, maîtresse du monde où l’on retrouve les grandes dynasties telles que les Rothschild, les Windsor, ou les Rockefeller (d’où Rocafella, m’a – t – on si souvent répété …) ?

Il est vrai que cette interrogation peut faire tiquer quand on prend le temps de s’attarder sur les sobriquets dont il s’affuble … Mais force est de constater que Jay – Z est devenu l’un des américains de 25 à 45 ans les plus riches avec une fortune estimée à 1.3 milliards de dollars. Et rien que pour ça, il force mon respect et mon admiration, car parti de rien, il aurait pu finir comme quantité de ses compatriotes, à dealer du crack toute sa vie dans les bas – fonds de Brooklyn ou encore croupir en taule pour un quelconque meurtre ou délit…

Il suffit de voir comment son geste en forme de triangle est repris par ses fans du monde entier (dont moi, qui trouve ça ‘ in ‘ et très stylé), et qui paraît – il, reprend la forme du membre génital du diable, et est donc un objet de culte pour les satanistes. 

Mais peut – on pour autant voir un lien entre Jay – Z et cette conspiration dont le but premier serait de régner sur le monde en dominant le système financier? On retrouve ce triangle sur les billets de 1 dollar : une pyramide dont le sommet (l’Elite) est éclairée par l’oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population). La question a lieu d’être … Vous me jugerez sans aucun doute crédule et tentant d’innocenter ma chère idole (bien que beaucoup de preuves existent), mais je veux juste pousser ma réflexion un tantinet plus loin que ces ‘ pseudos preuves ‘ qui pullulent sur la toile … Je suis même tombée sur un blog dont l’auteur se spécialise dans le décortiquage des clips de Jay – Z et explique, couplet par couplet, le sens des paroles, toutes ayant une connotation satanique …

Bon, revenons à l’essence même de cet article, qui a pour but de savoir si oui ou non Shawn Carter est un Illuminati … Il est vrai que le triangle aussi est décliné sur les vêtements Rocawear, la marque de streetwear de Jay – Z. Et sur le morceau ‘ D’Evils ‘, l’artiste rappe ‘ Illuminatis want my mind, my soul and my body, secret society trynna keep an eye on me ‘ … Et sur le morceau ‘ Lucifer ‘, il est possible d’entendre ‘ Murda murda Jesus 666 ‘ lorsqu’on réécoute le morceau à l’envers … 

Mais ne s’agirait – il pas tout simplement d’un hommage rendu aux Beatles, groupe samplé par Jay – Z sur the ‘ Black Album ‘, disque où l’on retrouve la version originale du morceau ‘ Lucifer ‘? Les Beatles sont aussi connus pour avoir popularisé la technique du sample, mais sont aussi connus pour avoir été sous l’emprise d’un gourou satanique … 

Toujours est – il que des preuves comme celles – là, il en existe à la pelle … Et même s’il n’en existe pas, il y aura toujours des mécontents pour en inventer et tenter maladroitement de discréditer Jay – Z, et qui se font un malin plaisir de passer au crible ses clips, ceux de sa femme Beyoncé et de sa protégée Rihanna …

Reste que si j’ai encore un petit peu de mal à croire Jay – Z membre de la Black Nobility,  certains en sont persuadés à l’image du rappeur Prodigy. Dans une longue lettre écrite en prison, l’artiste revient sur cette affaire et affirme avec beaucoup de conviction que Jigga a pactisé avec … l’ennemi, donc Satan. Et il ne serait pas le seul. Kanye West, Madonna et même Lady Gaga seraient de la maison.

Alors argument marketing ou véritable société organisée pour mieux régner ? Je n’ai encore une fois pas répondu à ma question du jour mais le sujet reste passionnant. Toujours est – il que même si c’était le cas, Jay – Z sera toujours le rappeur au talent indéniable que tout le monde connaît, celui qui a battu le record d’Elvis Presley en ayant 11 albums n°1 aux USA (the King en avait 10), mari de la sublissime Beyoncé … tout aussi pétrie de talent ^^
Bonne lecture ^^

Illuminati Kaan (mdrrrr ^^)