Publié dans Techno & Actus

C’est pas juste !!!

Il est vrai que je suis restée longtemps sans publier d’articles dans ma petite bulle …
Ce fut indépendant à ma volonté, entre le déménagement et le stage qui me prend tout mon temps, je n’ai plus une minute à moi.
Comme d’aucuns peuvent s’en douter, ce post a été grandement motivé par la mort injuste de quelqu’un qui a toujours clamé son innocence (même à quelques minutes de son exécution, attaché sur une civière) : Troy DAVIS ! Malheureusement pour moi, je n’ai que des mots ! Mais avec ces mots, je sais – même si ce n’est pas grand-chose – que je ne reste pas les bras ballants face à une telle ignominie !

Même s’ils s’en défendent, j’ai l’intime conviction que s’il avait été blanc, il aurait eu un sort différent. Souvenez – vous de Casey Anthony, « la mère la plus détestée d’Amérique », qui a tué son bébé et a été acquittée par la suite !! Au pire des cas, il aurait été condamné à la prison à perpétuité. J’aurai largement préféré cette option à un acte aussi sauvage que cette injection létale qui n’avait pas lieu d’être …

Wikipedia définit le racisme comme « une idéologie qui, partant du postulat de l’existence de races humaines, considère que certaines races sont intrinsèquement supérieures à d’autres. Cette idéologie peut entraîner une attitude d’hostilité ou d’antipathie systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes ».

Au nom de quoi certaines personnes s’arrogent le droit de se déclarer supérieures à d’autres ? Ne serons – nous pas sur le même pied d’égalité lors du jugement dernier ? Il y en a qui pensent que non … Bullsh*t !


Je n’ai jamais vraiment considéré le racisme comme étant important ou m’affectant au point de m’empêcher de vivre … Cependant, il est vrai qu’à mon arrivée dans ce si « beau » pays qu’est la France, j’en ai vu des vertes et des pas mûres : des gens qui ne voulaient pas s’asseoir à côté de moi dans le bus, qui mettaient ostensiblement leur sac sur le siège pour me signifier que j’étais persona non grata, des filles (blanches) qui agrippaient le bras de leur compagnon et me regardaient d’un air apeuré de peur que je leur vole l’objet de leur amour, des camarades qui me lançaient des piques ou qui posaient des questions du genre : « mais comment ça se fait que tu n’aies pas d’accent ? Tu parles bien … C’est vrai qu’il y a encore des sauvages dans ton pays ? » Quoi que l’on puisse dire ou faire, quel que soit notre niveau d’étude, il y aura toujours quelqu’un pour nous rappeler notre couleur de peau …
 
Martin Luther King se retournerait dans sa tombe, lui qui avait le rêve que ses enfants puissent grandir dans un pays où ils n’auraient à subir aucune brimade à caractère racial.

Revenons à Troy Davis, qui constitue le sujet fondamental de ce billet. Même si on m’accusera (à tort bien sûr) d’être une « activiste », une « folle » qui pense qu’elle peut régler toutes les injustices en ce bas monde, je persiste à dire que nous avons affaire à une justice de classe et de position sociale ! Le sud des USA, depuis les années 1800, a toujours été fondamentalement raciste, et ça ne changera pas de sitôt …

Même si en Georgie, le Gouverneur n’a pas le droit de grâce, et que Obama a refusé d’intervenir car l’Etat fédéral stipule une séparation entre les pouvoirs, je me dis qu’il aurait pu faire quelque chose, élever un peu la voix pour que l’espoir soit permis. Mais il avait sans doute trop peur de se mettre dans une situation délicate … La décision des juges ne relève – t – elle pas d’une folie à l’état pur ? Dans un pays où le Président lui – même dit que l’assiette fiscale et la justice n’ont rien à voir avec la lutte des classes, il y a lieu de se poser des questions.

Aucune preuve tangible n’a pu être apportée contre lui : témoins qui se rétractent et qui avouent avoir fait leur déposition sous la pression de la police, pas d’arme, pas d’empreinte, pas d’ADN !! Alors que personne ne vienne me parler de justice, car selon moi, ici il n’y en a pas !

L’exécution de Troy Davis aura suffi à montrer encore une fois que la justice en Amérique (et de par le monde) n’est que pure utopie, car les forts continuent (jusqu’à Dieu sait quand) à dominer les faibles, et qu’au XXIe siècle, de tels actes ne devraient plus exister …

Une pensée à Martina Correia, qui s’est tant battue pour faire acquitter son frère. Ton combat n’a pas été vain, sois – en sûre !!

Publicités