Publié dans Réflexion

Chronique d’une Mbidou …

1243058_534362193302935_659873664_o
Titre un peu pompeux me direz – vous, mais je n’ai rien trouvé d’autre qui puisse étayer les propos que je tiendrai, ou plutôt écrivouillerai dans ce post. J’aurais peut – être dû l’intituler Chroniques d’une Ndjoudou Djéri (ceux qui parlent Pulaar sauront à coup sûr ce qu’est une Ndjoudou Djéri).
 
Je m’égare … L’idée de rédiger ce post m’est venue suite à de nombreuses discussions que j’ai eues concernant mon ethnie Pulaar, mais aussi par rapport à l’environnement dans lequel j’évolue. Je dois admettre que vivre en France m’a encore plus fait prendre conscience de mon africanité, de ma fierté d’appartenir à ce continent et du devoir, que dis je, la nécessité de le représenter en tous lieux et toutes circonstances. 
 
Quand j’étais au Sénégal, lorsqu’on me demandait mon nom de famille et que je répondais Kane, invariablement la même interrogation (lancinante) revenait :  » Une Kane qui ne parle pas Pulaar, mais comment cela se fait – il?  » Et j’expliquais (ou plutôt tentais d’expliquer) encore et encore, c’est parce que l’on ne parlait pas Pulaar à la maison. Ce qui n’étais pas faux du reste, mais n’excusait en rien ma méconnaissance de la langue. Si je le voulais vraiment, je pense que je l’aurais maîtrisée. Il n’est cependant pas trop tard … Un oncle m’a donc affublée du sobriquet de Ndjoudou Djéri, qui me poursuit jusqu’à présent d’ailleurs. A ce moment – là, je me disais que ce n’était pas (trop) grave, et que je me débrouillerais avec les quelques mots et/ou expressions que j’arrivais à baragouiner. Que je me trompais !!
 
Arrivée en France, au vu des nombreuses personnes Pulaar que j’ai eu à rencontrer et qui le parlaient mieux que moi alors que certains d’entre eux avaient toujours vécu ici, j’ai eu un CHOC !! Pas le choc culturel qui a consisté à quitter mon pays pour aller vivre dans un autre, mais un choc identitaire …J’extrapole sans doute un peu, mais c’est ce que j’ai ressenti. J’ai donc effectué un retour en arrière, pour m’imprégner de ma culture Hal Pulaar, qui est du reste fort riche et belle, en connaître un peu plus sur l’histoire de mes aïeuls. Car au lieu de connaître uniquement le nom du village d’où viennent mes parents, connaître son histoire, les raisons qui ont permis de l’édifier ne peuvent qu’être bénéfiques.
 
Et ce qui est drôle, c’est de voir de plus en plus de jeunes qui s’en éloignent, croyant (le plus souvent) à tort que c’est vieillot. Je suis on ne peut plus anticonformiste, et ne m’encombre jamais des traditions que je juge archaïques et dénuées de sens, surtout dans la société sénégalaise. La pression sociale, bien trop forte à mon goût, nous empêche d’être nous – mêmes et d’agir librement. Mais s’enfermer dans un mimétisme éhonté pour paraître à la page, ou encore être complexé n’a aucun sens et frise le ridicule. 
 
Loin de moi l’idée de juger qui que ce soit, mais mon avis est que chaque individu doit affirmer, revendiquer son appartenance à un groupe culturel, car celui – ci est la boussole qui lui indiquera le chemin à suivre dans le monde déjanté dans lequel nous vivons.
 
Je termine ce post par cette citation que j’ai lue je ne sais plus où, mais que j’ai retenue, car elle est lourde de sens :  » Un peu de culture et beaucoup de mémoire, avec quelque hardiesse dans les opinions et contre les préjugés, font paraître l’esprit étendu « .
 
Bonne lecture peep’s !!
 
Stay Blessed 
Publicités

5 commentaires sur « Chronique d’une Mbidou … »

  1. j’aime, mais là suis pas d’accord ‘La pression sociale, bien trop forte à mon goût, nous empêche d’être nous – mêmes et d’agir librement’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s