Publié dans Techno & Actus

Le web 2.0 : késako ?

Il est de ces termes qui, une fois qu’ils font leur apparition, sont tellement repris, répétés, galvaudés, qu’on en arrive à occulter leur provenance et leur signification.
Le web 2.0 : késako ? Comme à chaque fois qu’un sujet/thème m’intéresse au point que je veux en faire un post, mais que je n’en maîtrise pas tous les tenants et aboutissants, je m’informe d’abord, afin de ne pas écrire de bêtises, mais aussi avoir en ma possession de solides éléments d’analyse.
Dans son article éponyme What’s Web 2.O ?, Tim O’Reilly prône une approche beaucoup plus collective du web. Celui – ci, auparavant perçu comme un îlot d’informations enrichissantes, mais quelque peu disparates, a effectué une grande mutation. De nos jours, l’internet est une plateforme, où l’internaute peut échanger à loisir sur telle ou telle autre thématique avec quantité d’autres comme lui, utiliser des services ou encore profiter des applications mises à sa disposition. C’est ce que O’Reilly appelle l’intelligence collective.

La différence avec l’internet que nous connaissions jusqu’ici est la dimension collaborative, où l’utilisateur s’implique et s’inscrit (durablement) dans une logique d’évolution constante.

Quand j’ai eu mon premier ordinateur il y a de cela quinze ans, un énorme Pentium III IBM, je découvrais, fascinée, cet outil magique qui me permettait d’envoyer des mails (ma première messagerie Yahoo !), de jouer, et plus tard, de tchater sur MSN Messenger, de glaner des infos sur Google, d’écrire des pages et des pages sur Word, mais aussi écouter de la musique …

Avec cette mue qu’a connue l’internet, nous pouvons aisément le diviser en cinq sous – catégories :

Les blogs
La famille des Wikis
Les réseaux sociaux
Les sites de e – commerce
Les portails d’information

Les blogs : dans le tout premier post que j’ai eu à écrire dans ma petite bulle, j’ai tenté d’expliquer les raisons qui m’ont poussée à blogger et ce qu’était un blog (article que vous pourrez retrouver ici http://cequejaidanslatete.blogspot.fr/2010/07/pourquoi-un-blog-au-juste-tu-te-prends.html). Je considérais ainsi le blogging comme un moyen d’expression fantastique me permettant d’être lue, mais aussi de partager au maximum avec des milliers d’internautes de par le monde.

Aujourd’hui, on recense pas moins de 70 millions de blogs worldwide, et plus de 3 millions en France. Ces chiffres colossaux nous montrent quelle importance les internautes accordent à la prise de parole, à l’expression de leur(s) opinion(s).
Autrefois simples consommateurs, les utilisateurs d’internet se sont transformés en éminents contributeurs.

Les Wikis : à l’image de la célèbre bibliothèque d’informations numérique que constitue Wikipedia, où chacun peut modifier un résultat de recherche et y apporter des additifs si nécessaire, beaucoup de variantes ont gravité autour. On a ainsi Wikinews, Wikibooks, Wikitravels, Yellowikis, mais aussi le très controversé Wikileaks …

Les réseaux sociaux : qui n’a pas un compte Facebook / Tumblr / LinkedIn / Instagram / Viadeo / Twitter de nos jours ? Très peu de personnes peuvent s’en targuer. Hormis le fait que ces sites nous permettent de créer un profil personnel et même professionnel, ils assurent une visibilité de nos compétences, afin que les recruteurs aient une vue d’ensemble de ce que nous sommes habilités à faire. Et ainsi, nous recruter plus aisément. Ces applications peopleware permettront aux recruteurs / employeurs d’avoir accès à des informations, afin de mieux cerner le candidat.

Les sites de e – commerce : à part les traditionnels Amazon et eBay, il existe aujourd’hui une pluralité de sites permettant d’acheter et même de vendre sur internet. Comme je l’ai dit à l’entame de ce post, l’utilisateur est non seulement bénéficiaire, mais aussi contributeur. Car avec le e – commerce, il peut proposer des articles à la vente, et ainsi faire des affaires …


Les portails d’information : propres à un pays, une communauté ou un corps de métier, ils à profit leurs visiteurs qui pourront échanger dans les forums prévus à cet effet, et pleinement participer à alimenter le site …

Je ne saurai terminer ce post sans parler de l’effet  » boomerang  » qu’a eu le web 2.O sur mon cher pays, le Sénégal. Déjà entamée avec le soulèvement populaire du 23.06.2011, lors des élections présidentielles, la conscientisation a atteint son paroxysme. Jadis grands soumis devant l’Eternel, nous avons assisté à l’émergence du Nouveau Type de Sénégalais, qui a refusé l’anarchie qu’on voulait lui imposer. Ce qui a eu pour résultat d’alterner l’alternance. Et ce n’est que le début …

Bonne lecture (en espérant n’avoir pas été trop bavarde …)

NFK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s