Depuis deux ans et quelques mois que je blogue, j’ai mis un point d’honneur à ne jamais parler des affaires intérieures de mon pays. Non pas que je m’en désintéresse, mais notre chère patrie regorge d’analystes, politologues et bloggeurs tous plus prolifiques et talentueux les uns que les autres, et plus à même d’en parler …
Chaque matin, après mon traditionnel verre de Coca, je fais ce que j’appelle mon « brain food ». Il existe une dizaine de portails d’information sénégalais, dont l’incontournable http://www.seneweb.com, pour m’informer de ce qui se passe au bercail.
Chaque Sénégalais, où qu’il puisse être, a été touché par la vague d’inondations qui s’est abattue sur Dakar et sa banlieue, jusqu’à atteindre le Sénégal des profondeurs, suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues (et continuent de s’abattre) sur notre chère patrie. J’ai vu des images affligeantes qui ne sont pas le moins du monde dignes d’un (grand) pays tel que le Sénégal.

Déjà fort préoccupantes lors du magistère de Abdoulaye Wade, car récurrentes, les inondations redeviennent à l’ordre du jour. Cette urgence a valu le déclenchement du Plan ORSEC (Plan d’Organisation des Secours), initié par Me Wade.

A mon humble avis, gouverner, c’est anticiper et aussi prévoir … C’est la raison pour laquelle je pense qu’il ne faut pas attendre qu’une catastrophe de cette ampleur nous tombe dessus pour orchestrer des secours et sonner la mobilisation des troupes. Tout ce que le Sénégal compte d’acteurs importants s’est signalé : lutteurs, chanteurs, hommes politiques, chefs d’entreprise, chaînes de télé, qui, en offrant des millions de nos pauvres francs CFA, qui en organisant des concerts, ou des téléthons ressemblant à s’y méprendre à des « xawaré », ou encore en faisant des distributions fort médiatisées de denrées alimentaires …

« Servir le peuple et non se servir » … Cette phrase prononcée par le Président de la République Mr Macky Sall au soir de son investiture revêt aujourd’hui tout son sens. Vouloir aider les personnes victimes des inondations (je hais le terme « sinistrés ») en les relogeant (temporairement), en leur assurant gîte et couvert, sont certes des actes fort nobles, très nobles même … Mais, les inondations deviennent dangereuses suivant les années qui passent, et les populations assistent impuissantes, à la destruction de leurs biens les plus précieux et ainsi, de leurs habitations …

Parlons – en de ces habitations ! Elles sont la résultante d’une mauvaise ou absence de politique cohérente d’aménagement du territoire. L’Etat, qui (normalement) délivre le permis de construire, devrait pertinemment savoir que ces zones sont inondables et mettre le holà à ce cercle vicieux. Ces inondations sont devenues un facteur bloquant au développement économique (et par là même harmonieux) de notre pays, parce qu’elles engendrent des pertes colossales, dégradent l’environnement, causent des maladies liées à l’insalubrité …

Si je suis d’accord que les inondations sont causées par les fortes précipitations, il faut faire face à l’urbanisation anarchique, en luttant contre l’informel : mal gouvernance des communes, actions anthropiques, distribution d’argent dont on ne renseigne pas sur la répartition …

« Servir le peuple et non se servir » … Nous avons aujourd’hui le D.E.V.O.I.R, face à cette situation qui n’a que trop duré, de trouver des solutions. Celles – ci doivent être à long terme, et ne pas seulement consister à construire des bassins de rétention ou à pomper l’eau … Nous avons l’obligation de réfléchir à des solutions juridiques, organisationnelles, structurelles et surtout … préventives !

C’est la raison pour laquelle il urge d’élaborer un programme qui permette une approche transversale, tant sur le plan des acteurs concernés que des solutions proposées.

A bon entendeur …

Ceci constitue ma (modeste) contribution à la construction d’un Nouveau Type de Sénégal. Je n’ai pas de millions, encore moins de milliards à offrir, mais j’ai des mots … A travers ceux – ci, j’exprime le ressenti qui habite bon nombre de mes compatriotes : PLUS JAMAIS CA !

Bonne lecture !

NFK

Publicités

2 réflexions sur “Après la pluie, le " poto poto " et la désolation …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s