Didier Awadi est un artiste que je respecte et admire énormément … Vous l’aurez compris, non seulement à cause de son engagement, de son afro optimisme, de ses textes puissants qui en interpellent plus d’un, mais aussi du rap « conscient » dont il a fait sa marque de fabrique … 

De 1984 à nos jours, il n’a jamais failli à cette ligne de conduite, utilisant l’arme que constitue sa musique pour pousser des cris du coeur, et ainsi parler de ce qui ne va pas sur le continent … Le possee qu’il formait avec son compère Duggy Tee, est l’un des pionniers du hip hop au Sénégal, sinon dans toute l’Afrique, et c’est ce qui lui a permis d’avoir l’aura internationale dont il dispose aujourd’hui …
Son nouvel album, appelé Ma Révolution, un opus de 17 titres, est en quelque sorte un round – up de la situation globale du continent africain … De Ma Révolution (morceau éponyme), en passant par SOS Congo jusqu’à Génération Consciente et Afrique Nouvelle, l’album est une exhortation à la (re) construction de la Terre – Mère
J’ai intitulé ce post Notre Révolution, car je pense que nous pouvons tous nous retrouver dans la Révolution de Awadi … Dès lors que nous désirons oeuvrer pour des lendemains (africains) meilleurs, ce combat est NÔTRE …
Tracklist :
* Ma Révolution. Dès l’entame du morceau, le décor est campé :  » Chaque génération, dans une relative opacité, doit découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir  » … 
En reprenant cette citation de Frantz Fanon, tirée de son essai Les Damnés de la Terre, livre qui se doit d’être un ouvrage – référence pour la jeunesse africaine, qu’elle soit du continent ou de la diaspora, Awadi annonce la couleur. Dans ce morceau, il cite les noms d’illustres hommes qui ont été des figures de proue de la lutte contre l’oppression sous toutes ses formes : Sankara, Gandhi, Martin Luther King, Frantz Fanon, Malcolm X …
Sachant que le continent va mal, il ne veut pas le taire et exhorte tous ses frères et soeurs sur le continent qui luttent à ne pas baisser les bras et à continuer de se battre.
* Ce qu’ils disent (feat. Wyclef Jean) : cette chanson vise à dénoncer les inexactitudes et les mensonges proférés à profusion dans les discours des politiciens. Ils disent qu’ils vont diminuer la pauvreté … Ils disent qu’ils vont améliorer les conditions de vie des populations … Ils disent qu’avec le vote, ils vont instaurer la démocratie et éradiquer la volécratie … 
When the people keep dyin’ the politicians keep lyin’ …
La sublime voix de Wyclef qui s’alterne avec celle de basse de Awadi est un pur régal pour les oreilles !
Ma chanson préférée de l’album …
* Supa Ndanaane : cette chanson permet à Awadi de revenir à l’une des pratiques les plus courantes dans le hip hop, à savoir l’egotrip, qui consiste à flatter son ego, se démarquer de la concurrence, et ainsi régler des comptes avec quelques punchlines bien senties …
L’artiste vient donc solder ses comptes avec tous ceux qui parlent derrière son dos, et leur rappeler qu’il est dans le game depuis bien longtemps pour ne pas prêter attention aux racontards. Il veut juste leur faire sentir qu’il est un supa ndaanane international !
* Merci mon Dieu (feat. Duggy Tee) : morceau de louanges à Allah pour tous les bienfaits dont il l’a couvert. J’en ai déjà parlé ici : http://cequejaidanslatete.blogspot.fr/2013/02/ma-playlist.html

* Génération Consciente : selon l’artiste, nous devons être conscients des tentatives des gouvernants de nous endormir, façonner notre opinion, pour pouvoir effectuer leurs magouilles à leur guise … Les exemples sont nombreux : la monnaie CFA qui n’est rien d’autre qu’une monnaie coloniale, la Françafrique qui continue de perpétrer ses forfaits, les génocides qui continuent d’être organisés, le Soudan partagé en deux, la communauté internationale qui étend ses tentacules un peu partout …
Une nouvelle génération doit se lever, les armes à la main, et leur montrer que nous veillons au grain … Et l’allocution de THomas Sankara à la fin du morceau sur le rôle que joue la France vient confirmer tout cela !
* J’ai pas le temps (feat. Mary N’Diaye) : une autre chanson dans laquelle Awadi dit à ses détracteurs qu’il n’a pas le temps pour les querelles de bas étage et les bruits de couloir …
Réaffirmant son amour du hip hop et la volonté qu’il a de s’imposer dans celui – ci, car il joue son avenir, ce morceau, à l’image de Supa Ndanaane, permet de mettre les pendules à l’heure !
Mary N’Diaye, la jeune Sénégalaise évoluant en Suède, accompagne Awadi en posant sa sublime voix sur ce feat.
* Coup d’Etat : ici, il s’agit de dénoncer les coups d’Etat qui fleurissent dans nos contrées … 

Voulant instaurer un changement dans l’appareil étatique, nos dirigeants et leurs adversaires politiques s’emploient à jouer à qui sera le plus fort. Et résultat des courses, c’est le peuple qui trinque, lui qui assiste, impuissant à cette démonstration de force de part et d’autre des deux camps concernés.

* Jam On It (feat. Viviane & Bakhaw) : dans cette chanson, accompagné de Viviane et Bakhaw de Da Brains, Awadi se lance à la quête de la denrée la plus rare dans le town : the money, le djizz, le xaliss, l’argent …
A la façon d’une parodie, les trois artistes font passer un message très fort : l’argent qui est devenu très dur à avoir, les conditions de vie très dures, et le désarroi qui s’installe peu à peu. Un morceau très dansant, mais si l’on prend le temps d’écouter les lyrics, est assez fort …
* Jaam Ci Casamance (feat. Natty Jean & Bouba Kirikou) : un cri du coeur pour que cesse le conflit qui perdure depuis près de 30 ans en Casamance, cette région du sud du Sénégal, qui subit depuis trois décennies un déchirement en son sein …
Il est donc plus que temps que la paix revienne et l’artiste s’emploie à le crier haut et fort dans un tempo reggae très entraînant, accompagné du reggaeman Natty Jean et Bouba Kirikou, qui comme d’habitude, est excellent !
* S.O.S Congo (feat. Tibass) : le Congo, un si beau pays divisé et où trop de gens meurent depuis tellement longtemps (8 millions), et on n’en parle nulle part. Sa richesse est le principal ennemi de ce pays : diamant, or, minerais, ce qui fait que les populations sont massacrées et les ressources honteusement pillées.
Accompagné de Tibass qui chante en lingala, en disant que le Congo, notamment Goma, n’en peut plus de ce quasi – génocide, cette chanson est très belle et est une véritable plaidoirie pour que les COngolais vivent enfin en paix. Un S.O.S pour toutes les femmes qui sont violées, ces enfants soldats qui souffrent quotidiennement …
* Salaam (feat. Hyde) : ce morceau, en featuring avec Hyde, un rappeur évoluant au Canada, relate dans son ensemble les vicissitudes de l’existence des expatriés, ces Africains de la diaspora confrontés aux difficultés de la vie à l’étranger : permis de séjour difficiles à obtenir, solitude, dépaysement total …
* Le regard de l’autre : le regard de l’autre est souvent pesant, et a tendance à s’attarder là où il ne faut pas … Les personnes souffrant de handicap sont celles qui y sont le plus exposées … 
La pitié, l’incompréhension qu’elles lisent dans le regard de l’autre font plus mal que n’importe quelle parole prononcée et cet état de fait les poussent à aller au – delà de leur handicap pour montrer qu’elles sont des personnes à part entière. Ce handicap dont elles souffrent ne devrait pas les stopper !
* Bebeyo Assiko (feat. Béatrice Diédhiou) : cette chanson est une chanson dédiée à l’amour. Rythmée  au son entraînant du assiko, instrument de percussion originaire du sud du Sénégal, en font un superbe hymne à l’amour

* Pourquoi j’y crois : Awadi nous explique ici pourquoi il y croit, pourquoi il persiste à croire en son combat, pourquoi il ne baisse pas les bras … La Rhodésie est devenue le Zimbabwé, la Tunisie s’est libérée des affres de la dictature, le Sénégal a effectué un grand virage dans sa vie démocratique, nos paysans qui ont la foi, la nature qui nous est favorable, sont autant de raisons de nous dire qu’un autre monde est possible !!
Phrase qui m’a particulièrement frappée :  » ce continent, c’est un scandale de richesses ! « 

* Parler d’amour (feat. Tibass) : un autre morceau en featuring avec le Congolais Tibass, qui chante superbement en lingala …

Awadi se transforme en lover, relate ses déceptions amoureuses, ses déceptions, jusqu’au moment où il a trouvé celle qui l’a fait vibrer 🙂 Une bien belle ballade romantique, où la guitare fait des merveilles et invite à l’évasion !!

* Tékéré (feat. Issa Sanogo) : Issa Sanogo, chanteur ivoirien propulsé sous les feux des projecteurs à 12 ans et véritable prodige de la chanson, a connu quantité de difficultés (prison, reconnu puis rejeté par l’opinion, perte des siens, drogue, déclin musical), il renouvelle sa foi en son Créateur et nous montre que rien n’est linéaire dans cette vie et que tout finit par s’arranger pour celui qui y croit …
* Afrique Nouvelle (feat. Patche, Nash, Tibass, Moona, Petit Kandia) : cette chanson, qui est la dernière de l’album, est un hymne à une Afrique nouvelle. Accompagné d’une pluralité de chanteurs venant des divers coins d’Afrique, Awadi prône un nouveau jour pour le continent, pendant lequel on bouge, travaille, on se réveille …
Car c’est en nous unissant et faisant bouger les choses qu’on y arrivera assurément !!
Bonne lecture ^^
NFK

Publicités

Une réflexion sur “Awadi : NOTRE révolution !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s