Publié dans Réflexion

L’illusion du contrôle …

ImageQuand vous pensez contrôler quelque chose, vous vous trompez.

Il est incroyable de voir à quelle fréquence nous pensons être en contrôle de quelque chose, alors qu’en réalité ce n’est pas le cas.

 Le contrôle est une illusion, comme je l’ai dit de nombreuses fois par le passé.

 Nous faisons constamment des plans qui ne se déroulent comme nous l’avions prévu. « Si vous voulez faire rire Dieu, faites un plan », dit un ancien dicton.

 On nous a entraînés à fixer des objectifs, puis à travailler sur les actions qui mènent à ces objectifs … et pourtant combien de fois ces plans échouent – ils ? À quelle fréquence essayons-nous de contrôler un futur que nous ne pouvons pas prévoir ?

Saviez-vous il y a cinq ans ce que le monde deviendrait ce qu’il est ─ que Barack Obama serait le premier Président noir des Etats – Unis, que le système financier de ce pays dans sa presque totalité s’écroulerait, que nous sombrerions de par le monde dans la récession, que des tremblements et des tsunamis frapperaient, que vous feriez exactement ce que vous faites aujourd’hui ?

Bien sûr que non …

Nous ne connaissons pas l’avenir, en nous le contrôlons encore moins. Nous aimons penser que c’est le cas, mais cela ne s’avère jamais.

Et pourtant nous continuons à croire en l’illusion du contrôle. Nous faisons face à un monde chaotique et complexe, et cherchons à le contrôler comme nous le pouvons.

 Nos tentatives de contrôle du monde peuvent être vues au travers du fait que :

  • Nous essayons de contrôler ce que deviennent nos enfants, comme si nous pouvions les façonner comme des blocs d’argile, comme si les humains n’étaient pas plus complexes que ce que nous pouvions en percevoir.
  • Nous traquons chaque petite chose, des dépenses au sport, à ce que nous mangeons, aux tâches que nous faisons, au nombre de visiteurs sur notre site, au nombre d’étapes que nous avons franchies aujourd’hui, et au nombre de kilomètres que nous avons courus. Comme si le fait de traquer sélectivement pouvait arriver à inclure les nombreux et complexes facteurs qui influent sur les résultats.
  • Nous essayons de contrôler les employés ─ là encore, des êtres humains complexes avec de nombreuses motivations et caprices et habitudes que nous ne comprenons pas.
  • Nous planifions de manière obsessionnelle projets, voyages, jours, fêtes, comme si les résultats des évènements étaient des choses que nous pouvions contrôler avec nos pouvoirs de manipulation du monde.

Si nous pouvons nous débarrasser de cette illusion, qu’est-ce qui nous reste ? Comment pouvons-nous vivre au milieu de ce chaos ?

Pensez à un poisson. Un poisson nage dans une mer chaotique qu’il n’a aucun moyen de contrôler ─ pas plus que nous tous. Le poisson, contrairement à nous, n’a pas l’illusion de contrôler la mer, ou les autres poissons de la mer. Le poisson n’essaye même pas de contrôler là où il va arriver ─ il ne fait que nager, soit en suivant le courant ou en s’en accommodant tel qu’il est. Il mange, et se cache, et s’accouple, mais n’essaye pas de contrôler quoi que ce soit.

Nous ne sommes pas meilleurs que ce poisson, pourtant notre réflexion crée le besoin d’une illusion.

Débarrassez-vous de cette réflexion. Apprenez à être ce poisson.

Quand nous sommes au cœur d’un chaos, débarrassez-vous du besoin de le contrôler. Laissez-vous inonder, faites-en l’expérience sur le moment, essayez de ne pas contrôler le résultat mais de vous accommoder du courant tel qu’il est.

Comment pouvons-nous vivre nos vies de cette façon ? C’est une façon de vivre complètement différente, une fois que vous nous sommes débarrassés de cette illusion :

  • Nous arrêtons de fixer des objectifs, et faisons plutôt ce qui nous passionne.
  • Nous arrêtons de planifier, et agissons simplement.
  • Nous arrêtons de regarder l’avenir, et vivons dans le présent.
  • Nous arrêtons d’essayer de contrôler les autres, et nous concentrons à la place sur le fait d’être bon envers eux.
  • Nous apprenons que croire en nos valeurs est plus important pour passer à l’action que de désirer et d’aspirer à certains résultats.
  • Nous faisons chaque pas doucement, de façon équilibrée, dans l’instant, guidé par ces valeurs et par ce qui nous passionne… plutôt que d’essayer de planifier les 1000 prochains pas et l’endroit où nous allons arriver.
  • Nous apprenons à accepter le monde tel qu’il est, plutôt que d’être embarrassé par lui, stressé par lui, furieux contre lui, désespéré contre lui, ou d’essayer de le changer en ce que nous voulons qu’il soit.
  • Nous ne sommes jamais déçus par la façon dont se déroulent les choses, parce que nous ne nous attendons jamais à rien ─ nous acceptons simplement ce qui arrive.

Cela pourrait sembler aux yeux de certains une façon de vivre passive, et non-conforme à la nature de notre culture, agressive, productive, visant des buts. Si vous ne pouvez accepter cette façon de vivre, ce n’est pas grave ─ beaucoup de gens vivent leur vie avec l’illusion du contrôle, et sans réaliser que ce qui les rend malheureux ou frustré n’est pas la pire chose qui soit.

Mais si vous pouvez apprendre à vivre de cette façon… c’est la chose la plus libératrice au monde.

Bonne lecture !

LovE

NFK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s