ImageL’Afrique n’est pas démunie, mais seulement désunie … L’Afrique n’est pas pauvre, tous les jours on l’appauvrit … L’Afrique n’est pas laide, sous nos yeux on l’enlaidit …

Kwame Nkrumah, père de l’indépendance du Ghana, n’a eu de cesse d’en faire sa lutte toute sa vie durant … Awadi chante un espace unique, des partenariats uniques (sud – sud au lieu de nord – sud), une monnaie unique, pour des Etats – Unis d’Afrique …

Kwame Nkrumah … Considéré comme le père du panafricanisme, il fut l’un des tous premiers à rêver d’une Afrique unie, comme les Etats-Unis, une Afrique qui ne serait plus utilisée comme un réservoir de matières premières pour l’Europe, mais une Afrique qui serait elle-même une puissance économique.
Il est le père de l’indépendance du Ghana qui fut le premier état africain à conquérir son indépendance, en 1957.

Parmi les nombreux livres publiés par Kwame Nkru­mah (1909-1972), « L’Afrique doit s’unir » est le plus connu et l’un des plus importants. Il fut publié quelques jours seulement avant l’ouverture à Addis-Abeba, en Ethiopie, du premier sommet des trente chefs d’État de l’Afrique indépendante (22 au 22 mai 1963), qui allait donner naissance à l’OUA (Organisation de l’unité africaine). Distribué à chacun des participants, il apparaissait comme la somme du fondement idéologique, du programme à long terme et des structures organisationnelles de l’institution panafricaine qui allait voir le jour.

ImageEn commençant par un tracé historique débutant à l’époque de la traite négrière, Nkrumah montre à quel point le continent  a été privé de ses ressources … Les puissances coloniales se sont partagé le vaste « gâteau » que constituait (constitue toujours ?) l’Afrique et ont entrepris une vaste campagne d’exploitation et de spoliation. Quatre siècles durant, nous avons supporté le joug du colonialisme et ses inconvénients …

Passée cette période désolante pour nos économies, il s’en est suivi un éveil, et ce à tous les plans : institutionnel, culturel, sociétal … De par les contrées africaines, des mouvements nationalistes se formeront et l’on assistera ainsi aux velléités indépendantistes : au Ghana, en Rhodésie, au Mali, en Angola … Mais les puissances coloniales n’abandonneront pas aussi facilement leur volonté de domination : dispersion, désunion, séparation, tels seront les moyens employés pour nous séparer … Et ainsi nous asservir encore plus : c’est une nouvelle variante du colonialisme, à savoir le NEO – COLONIALISME … Nkrumah en donne parfaitement l’illustration avec le Ghana nouvellement indépendant : l’opposition, au lieu d’appuyer le gouvernement en place par des critiques constructives et sensées, mettra des bâtons dans les roues de celui – ci et tentera vaille que vaille de le destabiliser …

En somme, Nkrumah nous donne les indications à suivre si nous voulons réussir pleinement et entièrement l’intégration et l’unification africaines. Car comme il le dit si bien, « les forces qui nous unissent sont internes et plus grandes que les forces extérieures qui nous lirent » …

Un livre à lire, et à faire lire, au nom de lendemains (africains) meilleurs !

Bonne lecture

Love ❤

NFK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s