Publié dans Music

Mon album du moment : Racine Carrée de Stromae

Quand on lui demande pourquoi il a choisi d’appeler son album Racine carrée, il répond que c’est « parce que la racine carrée d’un nombre est toujours juste, car concernant les nombres positifs » … Il se voit sous cette forme de racine carrée, car étant quelqu’un d’extrêmement perfectionniste, virant même jusqu’à l’obsession …

Lui, c’est Stromae (Maestro en verlan), Paul Van Haver à l’état – civil, ce grand (et beau) jeune homme de 28 ans, à l’allure dégingandée, à la gestuelle si saccadée, toujours vêtu comme un dandy des temps modernes … Il nous a tous fait danser sur son célèbre (et original) tube « Alors on danse » il y a 3 ans …

Je me souviens que je zappais toujours lorsque le clip passsait à la télé, ou me dépêchais de changer de fréquence lorsque j’entendais sa voix à la radio … Mais comme ça passait en boucle, forcément, j’ai fini par m’y accoutumer, et je me suis surprise à aimer la

chanson, me disant qu’elle n’était finalement « pas si mal » ce Somalien, découvrant bien plus tard qu’il était métis Rwando – Belge !

Aussi, quand j’ai pris la peine de faire plus attention aux paroles, j’ai été estomaquée … Littéralement ! Comme toujours, j’ai un immense respect pour les artistes qui écrivent leurs textes, à savoir les auteurs – compositeurs. Car savoir poser sa (belle) voix sur une savoureuse mélodie n’est pas tout … Encore faut – il que ladite mélodie soit accompagnée d’un texte sensé !

Et c’est le cas avec Stromae …

Au – delà de l’aspect festif du nom de la chanson « Alors on danse », il suffit d’y prêter une oreille attentive, l’on se rend compte que c’est bien plus que cela ! Morceaux choisis : Qui dit étude dit travail / Qui te dit taf te dit les thunes / Qui dit argent dit dépeses /

Image

Qui dit crédit dit créances / Qui dit dettes te dit huissier / Et lui dit assis dans la merde / Qui dit amour dit les gosses / Dit toujours et dit divorce …

L’album Cheese – le premier –, a longtemps figuré dans une place de choix dans ma playlist quotidienne …

Son deuxième album, Racine carrée, ne déroge pas à la règle … Débuté sous forme de « leçons », de courtes vidéos – teasing, diffusant chacune un court extrait des chansons composant l’album. Ce que j’ai le plus apprécié, et apprécie toujours d’ailleurs, c’est qu’au – delà des textes cinglants de vérité, il parle de choses violentes et sensibles telles que la recherche du papa, les relations amoureuses, les MST, le cancer …

Il m’a fallu près d’un mois d’écoute et de ré – écoute de ce petit bijou pour me familiariser avec, mais encore trouver les mots pour faire la tracklist de l’album …

La voici, par ordre de préférence des morceaux :

Papaoutai : papa où t’es ? Tout le long de la chanson, Stromae se pose et se repose cette question, allant à la quête de son papa qu’il a si peu connu … Né d’un père Rwandais et d’une mère Belge, il a souffert de ce manque d’une présence masculine / paternelle dans son environnement, comme il le répète à l’envi au cours d’interviews et plateaux TV …

A la fin de la chanson, il se questionne sur le papa qu’il sera lui – même, admirable ou détestable, un géniteur ou un génie …

Une pépite d’or !

Formidable : un vrai coup de maître !

Quand la toile a pris connaissance de la vidéo (superbe du reste), d’aucuns pensaient que Stromae avait un peu trop levé le coude, d’autres qu’il avait tout simplement perdu la tête ! Stromae (sur) joue admirablement le rôle d’un jeune homme fortement imbibé d’alcool, qui s’est fait larguer la veille par sa chère et tendre …

Il se lâche sur sa relation amoureuse ratée, s’érige en philosophe qui pense que toutes les romances sont vouées à l’échec …

Ave Cesaria : voici une formidable et émouvante chanson – hommage à la diva cap – verdienne Cesaria Evora, qui a enchanté les mélomanes du monde entier par sa voix suave et ses mélodies entraînantes …

Comme il le dit si bien, Stromae est « fan des chanteurs qui disent des choses », et Cesaria Evora en fut indiscutablement une !

Moules frites : loin de parler de gastronomie, cette chanson évoque l’une des maladies les plus dévastatrices du XXIe siècle, à sa voir le Sida …

Paulo, qui aime les moules frites, sans frites et sans mayo, aurait dû faire gaffe à son petit doigt …

Quand c’est ? Ici, Stromae s’en prend à une autre maladie toute aussi nuisible, qui s’en est prise au sein de sa mère, et au poumon de son père, qui aime les enfants, jouant à l’innocent sur les paquets de cigarettes …

Une magnifique mise en musique pour inciter à la sensibilisation et au dépistage …

Sommeil : quand on fait la fête, c’est connu, on cherche à fuir des moments déplaisants dans cette vie si pesante … En somme, l’on cherche à faire la fête pour se (re) créer une autre vie, plus éphémère celle – là …

Bâtard : bobo de Paris, beauf, féministe, homo (phobe ou sexuel), illuminati, flamand ou wallon, quelle que soit notre orientation, l’on sera stigmatisé … Et quand la couleur de la peau vient s’y greffer, elle accouche de la bêtise la plus avilissante de l’espèce humaine : le RACISME !

Carmen : l’amour, c’est comme l’oiseau de Twitter, l’on est bleu de nuit que pour 48h !

Tout comme Formidable, Carmen évoque les rapports amoureux, mais sous l’angle de la vitesse de consommation, à une époque où l’on a tendance à jeter l’autre dès que ça ne va pas …

Humain à l’eau : c’est bien connu, les rapports nord – sud sont toujours inégaux, et les pays du sud sont toujours inégaux à leurs « maîtres » du nord …

Ces rapports aussi inégaux qu’exécrables, se font sous forme d’exploitation … Ce morceau est une invite à l’abandon de la culture de la bêtise et au respect du genre humain …

Ta fête : la fête, tout le monde aime la faire …

A qui la faute quand on sort ? A autrui bien entendu … L’on veut seulement faire la fête, alors que tout le monde veut nous faire notre fête ! Dur dur …

AVF (Allez vous faire) : en featuring avec Maître Gims et Orelsan, Stromae revient à sa passion première, le rap …

Allez – vous faire est un pied de nez à tous ceux qui veulent contrôler nos pensées, dans un monde où tout part à vau – l’eau …

Tous les mêmes : Stromae s’en prend à ses congénères les hommes, ces « mauviettes » infidèles … Campant tour à tour le rôle de l’homme, puis de la femme, un règlement de comptes s’opère et chacun sort ce qu’il/elle a sur le cœur …

Merci : l’artiste remercie en musique tous ceux et celles qui l’aiment et kiffent sa musique …

La Belgique a trouvé son nouveau Jacques Brel !

Bon vent l’artiste !

Bonne lecture ^^

NFK

Publicités

7 commentaires sur « Mon album du moment : Racine Carrée de Stromae »

  1. Stromae, c’est un génie tout simplement… Btw t’as un style d’ecriture trés fluide bon courage.
    ps: je viens de découvrir ton blog aprés avoir entendu parlé de ton livre 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s