Le Diable s’habille en Prada a été le premier ouvrage de chick lit* que j’ai lu, en 2007 ou 2008, je ne me rappelle de l’année exacte … La chick lit, littéralement de la littérature de poulettes, ce genre d’ouvrages destiné aux femmes – il y a quand même un faible pourcentage d’hommes qui s’y colle -, où les intrigues ont lieu à coups d’escarpins Louboutin, et où sous de lourds effluves de parfums capiteux, des carrières et des ménages se font et se défont …

ImageLe Diable s’habille en Prada a donc été le premier spécimen de ce genre de littérature que j’ai découvert … L’auteure, Lauren Weisberger, ayant été elle – même l’assistance de Anna Wintour, la papesse de la mode US et dans une plus large mesure du monde entier, gère d’une main de fer la planète fashion … Lauren Weisberger s’est servie de cette expérience unique en son genre pour écrire son tout premier roman, le Diable s’habille en Prada … Miranda Priestly, une caricature de Anna Wintour, haute en couleur (s), personnage atypique, glacial, sadique, connue pour martyriser ses assistantes et collectionner les carrés en soie Hermès …

Le Diable s’habille en Prada nous narre l’histoire de Andrea Sachs, novice dans le domaine de la mode, qui n’acceptera d’être l’assistante de Miranda (un an tout au plus, ne cessait – elle de se répéter), que dans l’optique de grimper dans l’échelle sociétale et décrocher un job dans la presse papier, plus à la hauteur de ses qualifications … Elle déchantera bien vite : en fait d’assistante, elle sera en quelque sorte la bonne à tout faire de Miranda, son coursier, celle chargée de satisfaire ses exigences les plus démentes, comme aller lui trouver un livre pas encore édité, le lui faire suivre en jet privé, lui trouver une robe et des escarpins assortis, et ce sans aucune autre indication …

Pendant une année, Andrea mettra sa vie entre parenthèses, s’éloignera de sa famille, de ses amis, et de son amoureux … Elle ne vivra que par et pour Miranda, surveillant constamment l’écran de son téléphone en vue d’un éventuel appel … Elle démissionnera au bout de cette année de torture et lancera son propre magazine, the Plunge, spécialisé dans les mariages …

ImageLe deuxième volet des tribulations d’Andrea, Vengeance en Prada, nous la montrera sous un autre jour : co – fondatrice de the Plunge, avec Emily, l’ancienne première assistante de Miranda. Les anciennes meilleures ennemies feront équipe et leur magazine trônera en tête de la presse papier, tant du point de vue contenu que qualité …

Mais Miranda se rappellera à leur bon souvenir : ayant eu vent de leur succès, elle tentera d’acquérir the Plunge … Emily, ayant oublié toutes les vexations et humiliations que lui aura fait subir Miranda, plongera la tête la première, n’ayant pour fin que de camper aux côtés de son ancienne patronne … Andy, elle ne lâchera pas du lest, et refusera de « vendre son âme au Diable » !

La fin n’est pas aussi belle que le début : Emily, alliée au mari d’Andy, vendra à Miranda le magazine … Andy, horrifiée, découvrira la trahison et non seulement présentera sa démission, mais aussi divorcera de Max …

Elle tombera de nouveau sur Alex, son ancien petit ami, et ses sentiments demeurés intacts, tentera de prendre un nouveau départ …

Comme quoi, tout est un éternel recommencement …

Bonne lecture !

NFK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s