ImageLa première que j’ai entendu une chanson de Childish Gambino, c’était par le biais d’un ami qui m’avait fait écouter le cultissime Freaks and Geeks, et j’ai été enchantée par ce jeune homme avec un afro qui sautillait et gesticulait, avec en toile de fond une lumière blafarde. La vidéo, aussi excellente que la chanson est géniale, est faite de sorte que l’on ne voit que … LUI, et on prête beaucoup plus attention au génie de ce petit bout d’homme … Et depuis lors, j’ai conservé cette chanson dans un coin de ma playlist, et je l’écoutais de temps à autre …

Le bonhomme faisait son petit bout de chemin …

Je l’avais un petit peu perdu de vue, car j’avoue qu’il n’est pas trop mainstream, ce qui, assurément est la marque (de fabrique) des grands artistes, qui, tous occupés à bosser leur musique, ne paient pas d’attention aux paillettes …

Raison pour laquelle quand j’ai eu vent de son nouvel album, intitulé Because the internet, j’ai tout de suite décidé de l’écouter …

Childish Gambino possède un flow remarquable, qui tour à tour, peut grimper dans les aigus, ou encore redescendre et être aussi basse et grave qu’une voix de barryton … Ce que j’ai le plus apprécié dans ce petit bijou, c’est sa construction : chaque morceau est subdivisé en sous – catégories, ce qui sous – tend qu’on peut considérer chaque chanson comme une partie séparée ..

Le titre mérite que l’on s’y attarde : Because the Internet … Childish Gambino, dans ce monde 2.0 dans lequel nous évoluons, questionne, décrie, critique cet outil si puissant et incontournable qu’est l’internet … Selon lui, notre société est tellement branchée et interconnectée que nous n’avons pas le temps de nous connecter dans la « vraie » vie, en somme les rapports humains tendent à disparaître … Il le dit d’ailleurs éloquemment : « Ma musique est comme une façon de neutraliser cet effet néfaste » …

au final, je trouve que Childish Gambino a offert un superbe disque, qui sort un petit peu des sentiers battus, en ce sens qu’il ne fait pas dans le commercial et le « m’as-tu vu »…

A écouter sans modération !

Image3005 est ma chanson préférée, et comme d’habitude, la vidéo est une petite merveille … Mine blasée et ayant l’air de s’ennuyer dans une fête foraine, ours en peluche à ses côtés, Childish Gambino laisse exploser son talent …

Heartbeat est un véritable imbroglio dont l’artiste n’arrive pas à se dépêtrer … Ayant encore des sentiments ambigus pour son ex, il ne sait même pas ce qu’elle représente pour lui. Il se pose toutes sortes de questions : Are we dating ? Are we f*cking ? Are we best friends ? Are we something in between that? I wish we never f*cked, but not really …

Because the Internet, un album à consommer sans moderation, car je suis sûre que dans quelques années, il sera un classique indétrônable, de ceux que l’on dépoussière et que l’on prend plaisir à (ré) écouter …

Et surtout … Pay attention to the lyrics, ce petit est un surdoué du stylo !

Love ❤

NFK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s