Publié dans Ils ont dit

Ndèye Fatou Kane, Le malheur de vivre, suivi d’un entretien

Le malheur de vivre, mon roman vu par la Plume Francophone.
Note de lecture + entretien
Bonne lecture !
NFK

La Plume Francophone

Analyse

Ndèye Fatou Kane, Le malheur de vivre

préface de Cheikh Hamidou Kane

Suivi d’un entretien avec l’auteure

« Entre conte cruel et apologue : la fin de la littérature rose »

par Célia Sadai

le-malheur-de-vivre-de-fatou-kane-ndeye

Le Malheur de vivre, premier roman de Ndèye Fatou Kane paru en juin 2014 aux éditions L’Harmattan, rappelle à bien des égards la trilogie Magenta d’une autre jeune auteure sénégalaise, Sokhna Ndao, parue en 2012 chez le même éditeur. Dans ces deux « premiers romans », des adolescents se retrouvent piégés par les mirages de l’amour ; des adolescents issus de familles dakaroises fortunées, à l’aise avec les mondanités du « Dakar by night », et dont les privilèges compliquent inévitablement leur relation aux autres et au monde.

Ndèye Fatou Kane raconte le « destin cruel » du clan Bâ, détruit par la chute de Sakina, fille unique des commerçants Amadou et Mariam Bâ, émigrés à Paris dans les années 1950. Riche de « quatre…

View original post 3 585 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s