Publié dans Au Sénégal

Un navet avec ou un café bien amer ? Au choix …

Un café avec, sitcom sénégalaise qui veut s’imposer comme LA référence dans le genre, en est à sa 3e saison. Saison qui a été lancée en grande pompe au Grand Théâtre National de Dakar, et où le folklore et le m’as – tu – vuisme ont eu droit de cité. Entendant parler de cette série de toutes parts, j’ai décidé d’y jeter un coup d’oeil. Quelle ne fut ma déception et ma colère, sentiments qui m’ont inspirée mon statut Facebook ci – contre :

Je me suis enfin décidée à jeter un coup d’oeil à Un navet avec, que dis – je, Un café avec.

Entre les acteurs qui, quand ils minaudent, me donnent l’impression d’avoir la bouche emplie de plomb, les actrices, greffagisées, xessalisées ou encore surjouant les vierges effarouchées, les Al Capone en costard, ou les jeunes filles qui veulent « zérer » le buzz, j’étais perdue o_O

La dernière scène, quant à elle, m’a rendue on ne peut plus perplexe … W.S pour ne pas le nommer, rentre chez lui et essuie ce qui ressemble à une alliance avant de la remettre. Il en profite pour renouveler son amour à sa dulcinée en lui assenant sa phrase favorite « dama lay takk » ! N’était – elle pas déjà sa femme ?

Un peu de sérieux, voyons !

L’on ne refuse aucunement l’innovation, loin de là … Mais quand on s’improvise acteur / trice, et qu’on veut que notre série sponsorisée à coup de millions soit LA référence en termes de sitcoms, un peu plus de rigueur dans les scènes, et surtout les dialogues, S’IMPOSE !

Ledit statut a poussé Alassane Seck Guèye, journaliste au quotidien le Témoin, à écrire un article sur la série. Article qui ne trouve pas preneur au niveau des plateformes de la presse en ligne. Pourquoi? La réponse est toute simple. Quand tout le monde magnifie la médiocrité et le tape à l’oeil, s’écarter de cette logique bien pensante fait … mal !

Un café  au goût bien amer

Les vrais acteurs  et professionnels du septième art doivent  avoir   des complexes devant  ceux de la série un « Café avec… ». Une production réalisée par notre confrère Cheikh Yerim Seck et qui a drainé du monde samedi dernier au Grand Théâtre pour le lancement de sa troisième saison.

 Que de mond2177-du-sel-pour-un-cafe-trop-amer-astuce-cuisine-reunion-974e et de célébrités, sans compter les chefs d’entreprise qui se sont mis à la queue leu  leu  pour honorer de leur présence cette soirée.

 Une série  dont le budget dépasse la centaine de millions de nos francs, et  pour laquelle  le réalisateur se paierait   même le luxe de refuser  des sponsors. En tout cas, c’est la totale  au niveau des sponsors. Une série que des esprits bien perspicaces  avaient baptisé « un mafé avec… », pendant que d’autres, plus cyniques, y allaient  de leur un «  navet avec… ». C’est dire…

Samedi dernier, on se croirait à Cannes  avec les belles bagnoles en plus des filles  dans des tenues les plus excentriques et suggestives,  les unes des autres, dévoilant qui de belles fesses, qui de belles jambes ou un dos complètement nu sans compter  des seins divinement offerts aux voyeurs et potentiels… violeurs. A n’en pas douter, il fait bon vivre dans ce pays.  Du spectacle, il n’en manquait pas au Grand Théâtre.

Un lancement  différent de ceux de  nos cinéastes, car  leurs grandes premières sont souvent boudées par une bonne partie de ceux qui se bousculaient au Grand Théâtre. Et pourtant, les vrais acteurs du septième art  produisent avec de maigres budgets qu’ils peinent souvent à boucler et nous reviennent  avec des distinctions. Tout le contraire de ces séries locales qui peinent à dépasser nos murs et pour lesquelles nos chefs d’entreprise s’aplatissent pour faire rayonner leur entreprise. Drôles de mécènes qui investissent  dans la médiocrité. Car, disons le tout net, cette série qui polarise une bonne partie des téléspectateurs  pèche par son manque d’originalité, singeant plutôt  celles qui nous viennent d’ailleurs. Côté technique cinématographique, les vrais professionnels  risquent de s’arracher le cuir chevelure.

Et puis…  Que de luxe  dans un pays aussi pauvre que le nôtre. Loin de nous l’idée de prôner des films qui montrent  notre misérabilisme. Mais quand même, il ne faut pas exagérer. Certes les images sont belles, les actrices aussi avec leur côté déluré. Ce qui ne fait pas pour autant d’elles de bonnes actrices. Mais le constat reste que cette  production diffusée sur la TFM  demeure un mirage  qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes. Ce qui n’a pas sauté au regard perspicace de la jeune romancière Ndèye Fatou Kane qui offre  une bonne lecture  de cette série avec une dose d’objectivité. Et  voilà ce que cela donne : « L’on ne refuse aucunement l’innovation, loin de là … Mais quand on s’improvise acteur / trice, et qu’on veut que notre série sponsorisée à coup de millions soit la  référence en termes de sitcoms, un peu plus de rigueur dans les scènes, et surtout les dialogues ».  Une cruelle vérité, mais vérité quand même. Et pendant  ce temps, les vrais professionnels  galèrent ou  sont snobés par des «  mécènes » qui confondent culture et folklore.  Et bien  sûr, ce sera un film qui fera rêver des midinettes de ce pays qui sécheront les cours  pour ne  rien  rater  de ce navet…, pardon… Café avec…Ainsi va le Sénégal !

Bonne lecture !

NFK

Publicités

3 commentaires sur « Un navet avec ou un café bien amer ? Au choix … »

  1. Autant je suis d’accord sur la piètre qualité des jeux d’acteurs, autant je ne comprends pas que tu parles de « luxe dans un pays aussi pauvre que le nôtre », à moins que tu le reproches également au cinéma de tous les pays aussi… Parce que Hollywood, Nollywood et Bollywood tous vendent du rêve et c’est une grand partie de ce que l’on connait du cinéma : la fiction.

  2. toutes les tares du Sénégal, sont réunies dans cette série, avec un pseudo producteur, de pseudo acteurs, un scénario des plus quelconques, bref, tout ceci pour dire que la culture de l’improvisation a de beaux jours devant elle dans notre cher pays.
    PS: article bien écrit, avec humour, mais bien écrit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s