Pour la première fois depuis que je blogge – si mes souvenirs sont exacts – je vais poster une histoire totalement sortie de mon imagination. Le post qui va suivre n’est ni une note de lecture, ni une tracklist, encore moins un billet d’humeur ou une interview.

Je vous laisse apprécier ^^

Bonne lecture

NFK

Une fois n’est pas coutume. Je suis dans ma chambre à lire, rêvasser et refaire le monde. Ma mère m’a maintes fois répété de sortir de cette chambre où je suis continuellement enfermée. Mais elle a beau dire, je ne fais qu’opiner et sitôt la porte refermée, je replonge dans mon monde imaginaire.

Car lire, c’est mon truc …

3083557435_1_12_Fs1TSj9cDepuis que je suis tombée sur cet exemplaire des Contes d’Ahmadou Koumba, je n’ai plus fait que ça. Famara, mon grand – frère, l’érudit de la famille, devait lire l’ouvrage et en faire un résumé. Mais je le voyais tourner et retourner la relique entre ses doigts. A ma question de savoir pourquoi il ne lisait pas le livre, il me répondit que « ça » le soûlait.

Et quand, une semaine plus tard, je lui tendis une feuille de papier A4 où, de mon écriture tarabiscotée, j’avais réalisé un résumé (dont je n’étais pas peu fière), il me prit furtivement le feuillet des mains et y inscrivit son nom. Le 18/20 qu’il rapporta à la maison fut fêté, encensé à un tel point que j’en eus la nausée. Et quand je le croisais dans la salle de séjour ou lors des repas, il fuyait mon regard.

Mais j’étais sûre que ce n’était qu’une impression et que mon cerveau me jouait des tours.

A force de me répéter cette phrase, elle s’est imprimée dans mon être et a refusé de s’en déloger. Mes parents me remarquent à peine ? Ce n’est qu’une impression. Ma mère ne s’adresse à moi que pour me crier dessus ? Ce n’est qu’une impression.

Quoi que je fasse, quoi que je dise, j’ai toujours l’impression que ce n’est jamais assez ou que c’est au contraire … trop ! Raison pour laquelle sitôt rentrée de l’école, j’ai pris l’habitude de m’enfermer dans ma chambre où après avoir expédié mes devoirs, je me renverse sur mon lit et je lis. A l’heure du dîner, avant même que ma mère ait fini de crier mon nom, je déboule dans le couloir et m’assieds à la table de la salle à manger.

L’épreuve du dîner est toujours celle que je redoute le plus. Je pourrais être un grain de poussière ou pis, la louche qui servait à verser la sauce de garri, l’on ne me remarquait pas. Mon père se contentant d’une tape sur mon dos et ma mère d’un vague baiser, je pouvais prendre ma place et manger. Mon frère, dans son désir de toujours se faire remarquer, traînait les pieds et arrivait toujours le dernier. Et le concert des exclamations pouvait débuter ! L’on s’inquiétait des cernes qui se creusaient sous ses yeux, de son teint blafard, du fait qu’il ne se resservait pas, ou encore de la mauvaise note qu’il avait ramenée …

Et quant aux bonnes notes ! Ca, n’en parlons même pas … Il s’arrangeait toujours pour les mettre en haut de la pile.

C’était devenu comme une sorte d’accord tacite entre nous. A chaque fois qu’il avait une interrogation ou une dissertation en français, il me glissait subrepticement les feuillets sous ma porte pour que je m’y colle. Dans le désir de lui faire plaisir et surtout dans l’optique qu’il dise à mes parents que je l’avais aidé, je mettais du cœur à l’ouvrage.

Mais il ne disait jamais rien. Il continuait d’amasser des bonnes notes, et moi je courbais l’échine. Pendant que je mangeais, soir après soir, je sentais son regard sur moi. Quand je relevais la tête, je voyais danser une lueur d’ironie dans ses prunelles. Mais j’étais sûre que c’était une impression, comme tout le reste d’ailleurs …

Je chassais ces sombres pensées de mon imagination et avalais mon dîner en vitesse. Et me réfugiais entre mes quatre murs, où j’avais l’impression que rien ni personne ne pourrait m’atteindre.

Publicités

4 réflexions sur “Juste une impression …

      1. Suis entrain de te lire et je me dit: elle écrit des choses qui me rappellent beaucoup de souvenirs, ton enfance baignée dans les livres, tes visites des bibliothèques et du centre culturel français, et d’autres choses…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s