Merci Africanlinks ^^

Je vous la présentais déjàICI  pour le portrait afro #8 d’african links.

Je la surnomme la «  nouvelle Mariama Bâ », tant ses écrits reflètent une réalité âpre avec un style novateur : elle utilise la fiction, pour mieux brouiller les pistes et jouir de plus de liberté. Espoir de la littérature africaine, elle apporte un souffle nouveau avec une vision propre aux mutations culturelles et sociales qui bousculent les traditions africaines, plus précisément la tradition Peulh dans son roman, à laquelle elle fait référence. 

Ndeye-Fatou-Kane
 Source de l’image : web

C’est comme un film que l’on joue et rejoue, encore et encore dans son esprit… Le Malheur de vivre m’a piquée à vif comme une vipère blesse sa proie d’une morsure nette et rapide.

Nous nous reconnaissons toutes un peu en Sakina, le personnage principal. Elle croit désespérément en l’amour, fait tout son possible pour le rendre réel, contre l’avis…

View original post 320 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s