Publié dans Music

Dr Dre, Compton

Hello chers tous !

Je lève le nez d’un bouquin que je suis en train de lire pour proposer une chronique qui ne sera pas une note de lecture, vous l’aurez compris, vu le titre. Je renoue avec l’une de mes anciennes amours, à savoir la tracklist.

Cet album dont je vais parler, je pense l’écouter une bonne partie de l’été. Vous saurez le pourquoi dans les lignes qui vont suivre …

Il faut dire que l’on n’attendait plus cet album de Dr Dre. Detox, son album maintes fois repoussé, était même devenu une quasi légende, car à chaque fois que sa sortie devenait imminente, Dre la repoussait en évoquant divers prétextes. Sa collection de casques audio et/ou sans fil, les célèbres et puissants Beats by Dre, bien qu’étant fort performants, n’auront pas suffi à faire patienter les fans inconditionnels de l’acolyte de Snoop Dogg.

Après cela, toujours dans la logique de faire patienter ses inconditionnels, il a sorti quelques singles, dont l’excellent I need a Doctor, en featuring avec son poulain Eminem. Après cela, il a plus privilégié son statut de businessman en développant encore et encore sa collection de casques. Il n’a réellement réendossé la casquette du producteur/MC qu’à la sortie de l’album d’un autre de ses « fils », à savoir Kendrick Lamar, qui nous a gratifiés du superbe Good Kid, m.A.A.d City, en 2012.

2E97BDBDB-CE91-DEEC-B0D076338FD557C0Il y a de cela quelques jours, j’ai lu quelque part que Dre allait sortir un nouvel album, en prolongement du film Straight Outta Compton, film retraçant le parcours du mythique groupe NWA (Niggaz With Attitudes) à la fin des années 1980. Déjà que la perspective de voir le film m’emplissait de joie, car cette période contant l’histoire du hip – hop m’intéresse au plus haut point. Et je pense que c’est le cas de quantité d’inconditionnels du rap. Mais un album ?! C’était plus que je n’en demandais …

Il va sans dire que je me suis jetée dessus et que j’ai pris le temps de savourer cet opus. Avant de parler des titres qui m’ont plu, j’aimerai tirer mon chapeau à Dr Dre pour la stratégie marketing qui a entouré la sortie de l’album. Aucune info n’a fuité jusqu’à la touche finale. Ce qui revient à dire que quand j’ai lu que Dre s’apprêtait à mettre dans les bacs un nouvel album, tout était fin prêt ! En pré – écoute sur Apple Music durant 3 heures, il est d’abord sorti en version digitale, et à la fin du mois d’Août en version physique.

J’ai été bluffée par la capacité de Dr Dre de rebondir. Car même s’il n’était pas totalement détaché du hip – hop, il n’en faisait plus partie intégrante comme lors de ce que je peux appeler ses années de « braise » … Le premier mot qui m’est venu à l’esprit à l’écoute de Compton est R.E.S.P.E.C.T ! Que les seniors me pardonnent, mais un « vieillard » de 50 ans qui arrive à avoir un flow aussi maîtrisé jusqu’à présent, ça m’impressionne, moi ! Pas vous? Vous m’en direz des nouvelles …

Genocide est mon titre préféré de l’album, et ce pour plusieurs raisons …

Kendrick Lamar, le MC plus que prometteur, y pose sa voix. Mais quelle voix ! Avec un style que je ne lui connaissais pas, je pense qu’il a complètement pris de court ses admirateurs et les mélomanes qui l’écoutaient jusqu’ici. La chanson est aussi la première sur l’album, et a un cachet assez particulier. Dre y pose comme jamais il n’a posé sur un autre morceau, avec un flux cadencé, policé et qui se déverse en rafales; ce qui le rend léger et méconnaissable.

Musicalement, l’album nous rappelle que la rage et l’appétit de Dre sont restés intacts. Et que dire des sons tellement … éclectiques ! En tant qu’amoureuse des belles sonorités, j’ai été servie … Et je pense que tous ceux qui ont écouté Compton l’ont aussi été …

straight-outta-compton-logo-17d3a6fb7b9fb09fDans One Shot One Kill, en duo avec Snoop Dogg, sur fond de riff de guitare psychédélique, me conforte dans l’idée que Snoop + Dre est un duo gagnant à tous les coups !

Dans Animals, en featuring avec Anderson Paak, on assiste à un remake de l’engagement politicio – sociétal de Dre. Près de 30 années après l’emblématique Fuck The Police, le désespoir pointe à l’écoute de ce morceau. Anderson Paak, un jeune rappeur originaire de LA, a l’occasion de laisser éclore son talent ici. Les lyrics soulignent aisément le malaise dans lequel baigne toujours la communauté black en Amérique : Why the fuck are they after me? / Maybe coz I’m a bastard / Maybe coz of the way my hair grows naturally.

Le casting de musiciens qui ont apporté leur touche dans Compton est aussi varié que jamais, et quelques unes des manifestations les plus spectaculaires proviennent des légendes. Dans One shot One Kill, Snoop ravive une fougue et un mordant que je ne lui avais pas vus depuis longtemps. Le comeback de Dre lui a fait du bien, on dirait … XZibit, quant à lui, effectue un sans – faute dans le magistral Loose Cannons. The Game, pour la première fois depuis son album The Documentary, revient comme on l’aime, avec un flow qui a toujours été sa marque de fabrique, au lieu de faire du suivisme aveugle.

Deep Water est la chanson la plus dynamique de l’album, une de ces pépites d’or où la contribution sonne comme un déclic qui vient tout embraser …

Je pense que la principale difficulté dans cette attente d’un nouvel opus de Dr Dre est qu’aucun de ses fans ne savait à quoi s’attendre … Le hip – hop a évolué autour de Dr Dre durant des années, il a contribué à moderniser, donner une identité et conceptualiser le hip – hop, cela va sans dire … Dans ses précédents opus, je pense qu’il a fait plus que montrer que de nouvelles choses étaient possibles, que cette musique n’était aucunement statique.

Au terme de cette tracklist, je trouve que même si Compton est un excellent album à déguster sans AUCUNE modération, il n’a pas de puissance qui coupe le souffle.

S’il y a bien une chos qui est sûre, c’est qu’il faudra du temps pour réellement juger de la valeur de cet album et analyser l’impact qu’il aura sur le rap américain. Cela tombe bien, du temps, Dre en aura maintenant. The world ain’t enough, I want it all / God dammit, I’m too old, I forgot I got it all, rappe-t-il sur Compton.

Tout est dit !

Bonne lecture (et bonne écoute)

Love ❤

NFK

Publicités

9 commentaires sur « Dr Dre, Compton »

  1. Lourd l’article comme d’hab! Lourd le sujet, Still Takin’ the time to perfect the Beat… Dre n’y deroge pas, pareil pour le reste. Un enorme.

  2. Excellent article, je suis en train de l’écouter actuellement sur Google Music. Je n’ai pas encore de premières impression ; comme tu dis, il faut prendre un peu de recul et laisser « mûrir » l’album.

    1. Hello Toussa !! Merciiiii infiniment ! Ton commentaire me va droit au Coeur !
      Je prendrai le temps d’écouter ta musique et te souhaite de réussir tans ta carrière 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s