Il est de ces livres que l’on lit – ne serait – ce qu’une fois – mais qui continuent à nous « hanter », le temps n’arrivant pas à altérer l’effet produit par ce magnifique livre.

ramata-205x300Ramata, de l’auteur sénégalais Abasse Ndione, fait partie de cette catégorie d’ouvrages. Je l’ai lu pour la première et unique fois en 2008, prêté par une camarade de classe. Et je me rappelle que tous mes condisciples l’avaient aussi lu. Nous avions été subjugués par la tragique histoire de Madame Samb, née Ramata Kaba.

 » Dans sa quête effrénée de bonheur, elle ne rencontrera que folie … « 

Cette phrase à elle seule résume la triste fin qu’a eue Ramata. Comment a – t – elle fait pour en arriver là? Elle, toute puissante, aimée, adulée, que dis – je, vénérée par son mari Matar Samb, Ministre de la Justice et des Sceaux de la République du Sénégal?

Commençons par le commencement …

Matar Samb, jeune héritier du regretté milliardaire Mapathé Samb, est professeur assistant à l’université de Dakar. La fortune colossale que lui a léguée son défunt père aurait pu lui permettre de vivre plus que confortablement, mais Matar aime travailler à la sueur de son front. De plus, le monde des affaires n’est pas son dada. Il préfère laisser sa seule et unique soeur Dieynaba Samb – DS pour les intimes – s’occuper de la gestion des entreprises qui composent la Holding Samb.

Jeune professeur, il peine à trouver l’élue de son coeur. Ceci sera fait quand au hasard d’une manifestation estudiantine durement réprimée par la police, une jeune fille lui tombe dans les bras. Fou amoureux d’elle, il veut l’épouser dare – dare, à l’étonnement de tous.

Le mariage est donc scellé. Rien n’est jamais trop beau ni trop somptueux pour Ramata que Matar Samb aime à la folie. Mais une ombre plane au – dessus du ciel apparemment serein du jeune couple : Ramata est frigide, Matar ne lui procure aucun plaisir sexuel et par conséquent ne  » l’atteint pas !  » Convaincue que sa frigidité est dûe à l’excision qu’elle a subie étant petite fille, elle collectionne les amants dont Armando Gomis, gynécologue – obstétricien et … meilleur ami de son mari !

Au détour d’une  » consultation  » au cabinet du Dr Gomis sis à l’Hôpital le Dantec, le destin de Ramata basculera à jamais …

Le gardien Ngor Ndong, un sérère bon teint au flegme infaillible, refuse d’ouvrir la porte si elle ne lui présente pas un laisser – passer. Elle n’en a pas évidemment. Ramata se plaint à son ministre de mari, qui envoie la police cueillir le pauvre gardien, qui décède des suites des tortures infligées par les policiers.

20 ans ont passé …

Une nuit, de retour de la clinique où sa fille Dieynaba a accouché, Ramata monte dans un taxi. Le chauffeur de taxi va la violer. Celui – ci n’est autre que Ngor Ndong, l’homonyme de son père Ngor Ndong assassiné deux décennies plus tôt suite à son altercation avec Ramata. Le destin …

Ngor Ndong violera Ramata. Ce viol lui ouvrira les portes du  » paradis «  à Ramata, car Ngor Ndong la touchera au plus profond de son être, en lui apportant ce dont elle a manqué toute sa vie. Dès lors, elle suivra son amant partout. Son mari, mis au courant, se suicidera. Armando Gomis, convaincu que l’esprit de Ngor Ndong revient les hanter, décède des suites d’un AVC.

Ramata, retirée dans le bar le Brise de Mer auprès de Diodio et sa mère Golda Meir, propriétaire du bar, attendra la venue de Ngor Ndong des années durant, sans se douter que lui aussi avait connu une fin effroyable, pourrissant sous les assauts des vers de terre.

Tous ceux qui ont côtoyé Ramata sont morts. Elle seule semble avoir été épargnée, car frappée de démence, elle ignorera tous les drames ayant eu lieu, retirée là où personne ne pourra plus jamais l’atteindre …

09l4Abasse Ndione a écrit un livre PARFAIT !
Un livre parfait n’existe pas, me direz – vous, mais tout dans la construction de ce roman tient du polar : l’intrigue, le suspense qui tient en haleine le lecteur de la première à la dernière page, la construction des personnages, dont le point culminant est Ramata …
De plus, la façon dont il dépeint le Sénégal, ses us et coutumes, ses moeurs, les mutilations génitales ignobles dont souffrent certaines petites filles, est juste excellentissime. En prime, les expressions ouolof distillées ça et là et brillamment retranscrites en français valent le détour !
Ramata, à lire, relire et faire lire !
Bonne lecture
NFK

Publicités

5 réflexions sur “RAMATA – ABASSE NDIONE

  1. Bon ça y ait tu m’a donné envie de lire ce livre^^
    Il y a déjà bien suspenses dans cet article du
    coup j’imagine que dans le livre ce serait de bout en tout.

    Merci bon travail voilà mon premier commentaire :p un autre n’avait voulu se faire publier y’a un moment lol 😀

  2. Bonjour, ton article est certainement le reflet pur de ce que ce roman a de beau. Il combine mystère et beauté dans un condensé magique. Je vais lire ce roman. Merci beaucoup pour ton article. Je reviendrai décrire ici aussi mes émotions.

  3. Un de mes romans sénégalais préférés; surtout que je l’ai acheté par hasard sur amazone alors que je cherchais des auteurs sénégalais contemporains. Une agréable surprise à lire absolument 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s