Publié dans Réflexion

J’ai lu … Revenge porn

A moins que vous ne soyez exilé (e) sur une île déserte et qu’à la manière d’un Robinson Crusoé, seule votre subsistance vous importe, vous avez forcément eu vent de l’histoire de Nathalie Koah. Nathalie qui ? Koah ?

revenge-pornAvant de déblatérer et de vous dire (bien que je sois harchi sûre que vous le savez déjà mieux que moi) qui est cette Nathalie, j’aimerai faire une précision, ou plutôt deux. Je ne connais aucun des deux protagonistes de cette scrabreuse « affaire », à savoir Samuel Eto’o et Nathalie Koah, et je n’ai été « mandatée » par personne pour écrire un billet sur ce livre. On n’est jamais trop prudent …

Donc, comme vous l’avez compris, très chers amis et lecteurs, les lignes qui vont suivre sont le résultat d’une lecture (au propre comme au figuré) d’une situation qui aurait pu arriver à chacun (e) de nous. Ceci étant dit, je peux débuter mon laïus.

J’ai fait « connaissance » avec le visage ou plutôt le corps de Nathalie Koah il y a un ou deux ans, au moment du scandale de la publication de ses photos nues. Oui, nues, les quatre fers à l’air, dans toutes sortes de positions dégradantes. Choquée, mais aussi emplie de pitié pour cette fille, et me posant dix mille questions sur le pourquoi du comment, j’ai interrogé mon vieil ami Google. Quelques recherches et tout s’emboîtait … La jeune dame avait entretenu une relation amoureuse avec la star camerounaise du football, Samuel Eto’o. Une querelle d’amoureux qui avait tourné au vinaigre, donc …

Et j’eus tôt fait d’oublier jusqu’au visage de cette Nathalie. Jusqu’à ce qu’elle se rappelle à notre/mon bon souvenir avec l’annonce de la publication d’un livre en ce début d’année 2016. Avant même sa sortie en librairie, les internautes s’étaient procuré les bonnes (ou mauvaises, c’est selon) feuilles de l’ouvrage et commençaient à s’échauffer en deux camps bien distincts, celui des défenseurs de Nathalie et celui des pro – Eto’o, de loin les plus nombreux …

Le livre, sobrement intitulé Revenge porn, était disponible comme à l’accoutumée en pré – commande sur toutes les plateformes de vente de livres en ligne, dont Amazon. Je le commandai et attendis sagement la livraison … Qui n’arrivera jamais, car Monsieur Eto’o l’avait fait interdire pour outrage à sa « vie privée » !

Je fis alors une entorse à mes principes livresques pour daigner jeter un œil à la version PDF qui patientait depuis un bon moment déjà dans ma boîte email. Tant qu’à faire, et vu que je tenais à le lire ! Que le Seigneur des livres daigne me pardonner ce crime de lèse – majesté.

Avant de me risquer à donner un modeste et subjectif avis, j’ai pris le temps de lire Revenge porn. En une soirée, je suis venue à bout des 223 pages de l’ouvrage. Le texte est superbement écrit, avec une remarquable fluidité, et n’occulte aucun détail. Et des détails (surtout à caractère sexuel), il y en a ! Il faut bien que le contenu soit fidèle au titre …

Dès l’entame, le décor est campé : Nathalie est l’aînée d’une famille modeste. Ses parents, issus de la classe moyenne, peinent à joindre les deux bouts. A la mort du père, la mère endosse le costume de chef de famille et se bat pour assurer à sa progéniture une éducation décente. Nathalie, que son quotidien n’enchante guère, rêve d’une vie meilleure, faite de strass, de paillettes, de glamour et d’amoureux pleins aux as. Car la demoiselle, pas bête pour un sou, a remarqué les regards que posent les hommes sur elle. Et elle entend bien en tirer profit … En attendant, elle ronge son frein …

L’opportunité de « percer » lui sera offerte par le plus grand des hasards en la personne de la sœur de son copain d’alors. A la tête d’une agence d’événementiel, elle organise une grande soirée à Abidjan, où nombre de vedettes africaines seront conviées. Le Saint Graal, ce serait que Eto’o accepte d’y être. De démarche en démarche, la star se fait désirer, jusqu’à ce que Nathalie et elle tombent sur lui au stade Ahmadou Ahidjo. Eto’o dit oui à tout, subjugué qu’il est par le charme de la jeune Nathalie. Dès lors, tout s’enchaîne …

Avant d’avoir compris qu’elle a été l’appât qui a attiré Eto’o, Nathalie commence une relation « chaste » avec Eto’o, faite de coups de téléphone et de textos. En apparence, rien de bien grave, sauf que l’attirance est là … La rupture consommée avec son amoureux, le couple Eto’o – Koah se forme.

Rien n’est trop beau pour Nathalie : Paris, Milan, Madrid, Dubaï … Nathalie découvre les plus belles capitales européennes, dépense l’argent de son amoureux sans compter, et savoure ces instants précieux …

Mais toute médaille a un revers. L’amoureux a un double visage : prévenant, généreux, il peut se muer d’une minute à l’autre en un vicieux qui n’hésite pas à offrir sa copine à ses amis, ou même ses amies. Car les plans à trois, c’est son truc. Voir Nathalie se faire prendre par quelqu’un d’autre, c’est ce qui le rend « heureux » !

Choquée et dégoûtée au début, Nathalie accepte, car la lueur de contentement qui s’allume dans les yeux de son homme n’a pas de prix et vaut tous les sacrifices, pense – t –  elle, bien naïvement … Le piège se renferme lentement sur elle : à la merci de Samuel Eto’o et de ses hommes de main, elle est tenue en laisse et n’est qu’une maîtresse de plus parmi la pléthore que le footballeur entretient, au vu et au su de la mère de ses enfants, la dénommée Georgette, elle qui sait tout et ferme les yeux. Par amour ? Par lassitude ?

La dernière page du livre refermée, trois questions me taraudent essentiellement. Ce livre, loin d’être le torchon qu’il est censé être, est au contraire un texte qui nous renvoie à ce que nous avons de plus profond (c’est le cas de le dire !) et de plus vil en nous.

Ma première interrogation est celle – ci et s’adresse aux femmes : que n’a – t – on fait un jour par amour ? Que n’a – t – on fait pour contenter l’être aimé et se faire promettre monts et merveilles. Que celle qui n’a jamais commis des actes défiant la morale jette à Nathalie la première pierre … Toutes celles qui jouent aux « féministes 2.0 » en traitant de tous les noms d’oiseaux cette pauvre fille se regardent dans une glace et déroulent le film de leur vie !

Je ne dédouane pas Nathalie, loin de moi cette idée … Car tous les actes qu’elle a posés, elle les a effectués en tant qu’adulte consentante. La cupidité aidant, le goût du luxe et son état de femme bête et amoureuse s’y ajoutant, le cocktail molotov s’est formé !

Revenge porn pose aussi la question des rapports de dominant à dominé, en mettant en lumière les rapports homme – femme. Une femme qui met sa sexualité à nu, la revendique et l’assume, est tout de suite traitée de « pute » ! Et nous sommes en 2016 ! Le patriarcat a encore de beaux jours devant lui !!!

Samuel Eto’o, vivant déjà avec une compagne « officielle », peut se payer toutes les femmes qu’il peut/veut, mais il suffit qu’une Nathalie le décrive comme un malade doublé d’un pervers pour que la terre s’arrête de tourner ! Et comme me l’a dit un de mes amis, « On ne touche pas au 9 ! »

Ambiance …

Enfin, le dernier aspect et pas des moindres soulevé par Revenge porn est celui des qualités qui font une « bonne » femme de nos jours. En parcourant les divers articles écrits sur le livre, je n’ai manqué de tiquer sur le portrait plus qu’élogieux fait à Georgette.

Donc, être une « bonne » femme de nos jours, c’est attendre sagement que le compagnon infidèle rentre de ses pérégrinations et revienne vous conter fleurette ?

Sur ce, je vous souhaite une excellente lecture !

NFK

Publicités