Publié dans Bouquinage

Lu et approuvé : La fille de Brooklyn – Guillaume Musso

Depuis Je reviens te chercher, Que serais – je sans toi et Sept ans après, que j’avais du reste adorés, je n’avais plus lu un roman de Guillaume Musso. J’avais bien essayé de lire Central Park, son livre sorti en 2014 qu’une amie m’avait chaudement recommandé, mais je n’avais pas accroché : histoire trop convenue, ressemblant à ce que j’avais lu avant, et surtout l’histoire se passait en Amérique. De plus, pour sortir un livre par an, il fallait qu’il se hâte de nous pondre un nouveau roman. Aucune place pour l’intrigue et le suspense … Toujours selon ma subjectivité de serial lectrice.

14184452_1181988138540334_4921686772105560607_n.jpgJusqu’à ce que j’entende parler de La fille de Brooklyn, le nouveau Musso. Dans les transports, dans les revues littéraires, jusque dans ma famille, chacun avait son exemplaire de La fille de Brooklyn. Piquée par la curiosité, je décidai de m’offrir mon exemplaire. Au pire, ce serait 21,90 eur jetés par la fenêtre, me disais – je …

Raphaël Barthélémy est un écrivain à succès, qui publie un roman par an (à la Guillaume Musso), vit entre New – York et Paris. Mais depuis trois ans, il a mis son activité littéraire entre parenthèses depuis qu’il a eu son petit Théo, son fils dont la mère, dépourvue de la moindre once d’amour maternel, a consenti à le laisser à son père et a repris le travail dans un autre pays. Raphaël, lors de ses rares déplacements, ne consent à laisser Théo qu’à deux personnes en qui il a confiance : la gardienne de son immeuble, et Marc Caradec, un de ses voisins, ancien flic à la retraite.

Le quotidien de Raphaël se partagent entre les couches – culottes, les biberons à chauffer, les tétines et les doudous, sans oublier les virées chez le médecin en cas de bobos. C’est au détour d’une urgence médicale (Théo brûlant de fièvre), qu’il fera la rencontre de Anna Becker, jeune interne métisse aussi belle que mystérieuse. Depuis que la mère de son fils était sortie de sa vie, Raphaël s’était replié sur lui – même et se consacrait exclusivement à Théo. Les lecteurs, les cérémonies de dédicace, l’adrénaline qui montait à l’écriture d’un nouveau roman, il avait oublié tout cela. Anna entre dans sa vie telle un ouragan. Ils tombent amoureux, et très vite, parlent mariage et bébé.

Mais Raphaël est méfiant, car il ne sait rien du passé d’Anna. Aucun parent, aucun ami n’est là. Il veut en savoir plus et interroge sa fiancée. Et là, c’est l’horreur. Anna lui montre trois corps calcinés et elle affirme avoir fait « ça ».

A partir de là, tout s’emballe. Anna disparaît. Raphaël rentre à Paris et avec l’aide de Caradec, se lance dans une enquête qui les mène à Harlem, terrain de l’enfance de Anna, qui s’appelle en réalité Claire Carlyle. L’affaire Anna Becker, prend racine en Claire Carlyle, jeune Américaine enlevée par un psychopathe allemand au cours d’un voyage linguistique en France. Mais cette affaire prend sa source dans une autre affaire, plus alambiquée celle – là. Joyce Carlyle, la mère de Claire, était tombée amoureuse de Tad Copeland, ancien Gouverneur et présent candidat aux élections présidentielles américaines.

Effaré, Raphaël découvre le passé trouble de sa belle, et au fur et à mesure qu’il avance, se rend compte de la réticence de tous ceux ayant participé à l’enquête sur la disparition de Claire Carlyle ; s’ils sont toujours en vie, car beaucoup ont été « éliminés ». Le cerveau de tout cela est Zorah Zorkin, la « femme » de main de Tad Copeland, le politicien et père de Claire, qui ne veut pas être gêné dans son ascension politique.

La machine à remonter le temps est enclenchée, et à l’instant où Raphaël pensait juste retrouver Claire, il réalise qu’il remue les fantômes du passé d’une autre personne : Louise Gauthier, la fille de Caradec, qui était aussi l’une des captives de Heinz Kieffer, le psychopathe ayant séquestré, en plus de Claire, trois autres jeunes filles. Convaincu que la mort de sa fille est la faute de Claire, qui n’a pas sonné l’alerte après s’être échappée des griffes de son tortionnaire, il veut la tuer.

unnamed (2)Guillaume Musso a écrit un livre haletant, suintant de suspense. A chaque page tournée, on découvre un nouveau lot d’intrigues, de nouvelles tournures qui tiennent le lecteur en haleine. Pour avoir lu La fille de Brooklyn en un week – end, je peux assurément dire que le livre est au top !

Je le recommande chaudement !

Bonne lecture,

NFK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s