Publié dans Ils ont dit

Vivre à moitié 

J’ai trouvé ces mots de Khalil Gibran très inspirants et j’ai décidé de les partager 😉

Belle leçon de vie que voici !

Ne fréquente pas ceux qui sont à moitié amoureux,

Ne sois pas l’ami de ceux qui sont à moitié des amis..

Ne lis pas ceux qui sont à moitié inspirés.

Ne vis pas la vie à moitié

Ne meurs pas à moitié

Ne choisis pas une moitié de solution

Ne t’arrête pas au milieu de la vérité

Ne rêve pas à moitié

Ne t’attache pas à la moitié d’un espoir

Si tu te tais, garde le silence jusqu’à la fin, et si tu t’exprimes, exprime -toi jusqu’au bout aussi.

Ne choisis pas le silence pour parler, ni la parole pour être silencieux …

Si tu es satisfait, exprime pleinement ta satisfaction et ne feins pas d’être à moitié satisfait …

Et si tu refuses, exprime pleinement ton refus, car refuser à moitié c’est accepter..

Vivre à moitié, c’est vivre une vie que tu n’as pas vécue…

Parler à moitié, c’est ne pas dire tout ce que tu voudrais exprimer 

Sourire à moitié, c’est ajourner ton sourire,

Aimer à moitié, c’est ne pas atteindre ton amour

Etre ami à moitié c’est ne pas connaître l’amitié

Vivre à moitié, c’est ce qui te rend étranger à ceux qui te sont les plus proches, et les rend étrangers à toi….

La moitié des choses, c’est aboutir et ne pas aboutir, travailler et ne pas travailler, c’est être présent et …absent

Quand tu fais les choses à moitié, c’est toi, quand tu n’es pas toi-même, car tu n’as pas su qui tu étais

C’est ne pas savoir qui tu es…

Celui que tu aimes n’est pas ton autre moitié…c’est toi même, à un autre endroit, au même moment.

Boire à moitié n’apaisera pas ta soif, manger à moitié ne rassasiera pas ta faim…
Un chemin parcouru à moitié ne te mènera nulle part et une idée exprimée à moitié ne donnera aucun résultat …

Vivre à moitié, c’est être dans l’incapacité et tu n’es point incapable…

Car tu n’es pas la moitié d’un être humain

Tu es un être humain…

Tu as été créé pour vivre pleinement la vie, pas pour la vivre à moitié

(Traduction: Saadane Benbabaali)

Publié dans Ils ont dit

Insomniaque un jour, insomniaque toujours …

Un post que j’avais écrit l’année dernière et que je retrouve par la magie de Facebook …

Comme blogging = partage, alors je (re) partage.

Insomniaque un jour … Insomniaque TOUJOURS !

Parce que le temps passe trop vite, ce que je ne trouve pas normal du tout …
Aujourd’hui est célébrée par les musulmans (et les non musulmans qui se seront fait inviter lol) du monde entier la fête de l’Aïd El Kébir, ou encore  » la fête du sacrifice « , fête célébrant la dévotion d’Abraham, à qui Dieu aurait demandé de sacrifier son fils sur un autel. Ayant ainsi éprouvé sa foi, le Seigneur lui enverra un mouton pour remplacer le fils par l’entremise de l’Archange Gabriel. Les musulmans sont donc invités à sacrifier un bélier selon un rite bien précis lors de cette fête …
Et une fois n’est pas coutume, je la  » célèbre  » loin de my sweet motherland, le Sunugal.

Voilà bientôt SIX ans que je n’ai fêté ni l’Aïd El Fitr (Korité), ni l’Aïd El Kébir (Tabaski) chez moi … Il me semble qu’hier encore, je me levais aux aurores, frétillant d’impatience et grisée de cette ambiance si particulière, tressée et apprêtée, aidant aux tâches ménagères ou à faire griller la viande. Et, le soir venu, parée de ma plus belle  » taille basse  » en bazin, je faisais le tour du quartier pour demander le  » ndéwéneul  » (étrennes) tant convoité.

Mais aujourd’hui quand je vois le m’as-tu vu isme excessif qui s’est installé autour de cette fête, j’ai … PEUR ! Cheveux dits ‘naturels’, béliers goinfrés au ‘ngogne’ et sur le point d’éclater payés à plusieurs milliers de pauvres FCFA, tenues excessivement ‘eupp’, maquillage de foire, rien n’est de trop !!

Quand je repense à tous ces doux moments où je n’avais pour seul (s) souci (s) que ce que j’allais porter le lendemain ou encore les livres de la Bibliothèque Rose ou Verte que j’allais acheter afin de compléter ma collection, je suis nostalgique … 
Nostalgique de mes moments d’innocence, car ayant voulu les prolonger ad vitam aeternam, mais hélas, time flies too fast !!

Alors, pour ne pas passer le restant de votre vie à regretter des choses que vous auriez aimé faire, ou à regretter des paroles que vous auriez dites ou pas, capitalisez le temps que vous avez, faites – en un condensé de belles expériences mémorables … Et surtout concentrons – nous sur l’ESSENTIEL, car l’ACCESSOIRE est de si courte durée et ne mérite pas que l’on s’y attarde aussi impunément …

Et comme le dit si bien le Talmud,  » vivez bien, c’est la meilleure des vengeances  » !
Bonne lecture & Dewenati ❤ !

Bal léén ma akh – Bal na léén !!

Publié dans Ils ont dit

Dans les profondeurs de la solitude – poème 

Tupac a été, et reste toujours, un personnage emblématique. Une légende qui a marqué, inspiré et guidé plusieurs générations. Au-delà d’être le rappeur le plus influent de l’Histoire, il était un artiste complet et un homme engagé. Plus qu’un MC, il était aussi acteur, poète, philosophe, parolier ou encore activiste politique. Avant de s’éteindre prématurément à l’âge de 25 ans, le 13 septembre 1996 à Las Vegas.

Je repartage ici l’un de ses poèmes inédits.

POÈME DE TUPAC : Dans les profondeurs de la solitude

 » J’existe dans les profondeurs de la solitude, méditant mon véritable objectif
Essayant de trouver la paix de l’esprit, tout en conservant mon âme
Constamment désireux d’être accepté, et de recevoir le respect de tous
Ne me compromettant jamais, mais parfois aventureux, et c’est mon seul regret
Un jeune cœur, avec une âme ancienne
Comment peut-il y avoir la paix
Comment puis-je être dans les profondeurs de la solitude, quand nous sommes deux à l’intérieur de moi
Ce duo en moi provoque, l’opportunité idéale
Pour apprendre et vivre deux fois plus vite
Que ceux qui acceptent la simplicité. »
– Tupac

Publié dans Ils ont dit

Can we keep it real, Brazil? You don’t really love the Rafaela Silvas of the world; you only like this one temporarily because she won the gold!

Black Women Of Brazil

rafaela-silva-comemora-ouro-olimpico-no-judo-1470688761404_v2_956x500 Judo artist Rafaela Silva celebrates gold medal winning victory in 2016 Summer Olympics in Rio

Note from BW of Brazil: OK, so now that we have celebrated the exhilarating victory of judo artist Rafaela Silva bringing home Brazil’s first gold medal right in her own hometown, today we will take a more critical view of all of the celebration, accolades and pride that Brazil claims to have in her victory.

Considering all of the things we’ve seen just on this blog alone since 2011, one must conclude that all of this hype and love for Rafaela Silva is, like so many other things we’ve seen, a myth…a farse. For Brazil doesn’t like women who look like Rafaela Silva. On a daily basis in Brazil, women who look like Rafaela Silva are told that their hair is “ruim” (bad), that they can’t work in certain places with “that hair”

Voir l’article original 1 060 mots de plus

Publié dans Ils ont dit, Réflexion

8 ans ! 

Par où commencer ?Eh bien, par le début tiens …
Tout a commencé avec les cahiers de 50 pages Topic, que je noircissais avec des histoires imprégnées de ce que je lisais (les Contes d’Ahmadou Koumba, Leuk le Lièvre, le Club des Cinq, Fantômette, Ben & Mortimer). Chemin faisant, les goûts littéraires se sont affirmés, les romans de Danielle Steel ont fait leur apparition, de même que les prémices de ma grande histoire d’amour avec la littérature africaine : Ahmadou Kourouma mon amoureux, C.Hamidou Kane, Ahmadou Hampâté Bâ et tous les autres. Parallèlement à cela, j’écrivouillais toujours, essayant maladroitement de reproduire des récits ayant ma propre signature …
Avec le boom des réseaux sociaux, j’ai transvasé mes récits de mes cahiers à Facebook, ce magnifique outil qui m’a permis de vulgariser mes écrits, et d’élargir le lectorat. Lectorat qui s’est vite retrouvé submergé par mes écrits (sisi avouez – le), et qui ne faisait que « liker » hahahah !
Jusqu’à ce qu’au détour de mes pérégrinations sur la toile, je découvre la bloggosphère. Et devinez quoi ? Je disposais d’un espace illimité où je pouvais écrire à satiété. Et c’est ainsi que Ma petite bulle est née ! Mon petit bébé qui fête ses 8 ans aujourd’hui … Compagne de mes joies, de mes peines, celle à qui je pense automatiquement quand un événement heureux ou malheureux survient dans ma petite vie …
Dans cette fabuleuse aventure, m’ont rejoint des lecteurs fidèles, les critiques de la première heure, qui avec leurs commentaires acerbes pour la plupart hahahahahhaaha, m’ont boostée et encouragée comme jamais … Mais c’est parce qu’ils me lovent troooop ! 
Ce blog est une grande partie de moi, car des articles que j’y ai écrits est née l’idée du babybook Le malheur de vivre, et plus tard ma participation à l’ouvrage collectif Franklin, l’insoumis.
8 ans plus tard avec des centaines de milliers de vues, des centaines de visites par jour et des commentaires tous plus enrichissants les uns que les autres, commentaires, je vous dis un grand MERCI à vous tous qui me lisez de par le monde et m’encouragez constamment !
Love ❤
NFK
En attendant, c’est par là que ça se passe : http://www.cequejaidanslatete.wordpress.com où vous trouverez notes de lecture, biographies, opinions, coups de coeur, mais aussi coups de gu*ul* !

Publié dans Ils ont dit

Je vis dans une Afrique 

Les réseaux sociaux regorgent de pépites. Je suis tombée sur cette pépite que j’ai eu envie de partager.

Son auteure s’appelle Malou Lisi ©

Malou Lisi, tu mériterais le Prix Nobel de la VÉRITÉ ! Ton texte est suintant de vérité (S) ! Tu AS tout dit !!! 👏🏾👍🏾✊🏾💪🏾
Lisez seulement : 
Je vis dans une Afrique où on nous fait croire que les hommes ne peuvent pas être fidèles
Je vis dans une Afrique où on nous dit qu’une femme est l’image d’un couple et qu’elle doit tout supporter au nom de l’amour 
Je vis dans une Afrique où les hommes pour satisfaire leur dessein égoïste, on fait du mariage un trophée que les femmes doivent batailler pour avoir 
Je vis dans une Afrique où on fait croire aux femmes que si elles ont envie que leurs enfants vivent heureux, elles ne doivent pas se séparer d’un mari infidèle 
Je vis dans une Afrique où l’homme est roi, il a le droit de blesser, d’humilier, de faire le minimum parce que c’est lui qui demande la main d’une femme 
Je vis dans une Afrique où on cite toujours les mauvais exemples au lieu de nous dire que les hommes amoureux fidèles existent 
Je vis dans une Afrique où on préfère une femme mariée qui est la plus cocue de la planète à une femme qui est célibataire 
Je vis dans une Afrique où les hommes exposent les femmes à toute sorte de maladie juste pour satisfaire leur libido 

Je vis dans une Afrique où quand on parle de fidélité au masculin on vous rit au nez 
Je vis dans une Afrique où on parle très souvent des valeurs que doit avoir une femme et pas un homme 
Je vis dans une Afrique où la plupart des femmes ont peur d’être seules et pour cela elles supportent beaucoup 
Je vis dans une Afrique où les couples se jurent fidélité devant le maire mais savent très bien que dans 2 semaines Monsieur va rompre la promesse 

Je vis dans une Afrique où plusieurs parlent de mariage sans savoir ce que ce mot veut dire 
Le mariage est bien plus qu’un engagement; ce sont deux personnes qui deviennent une seule chair et il n’y a pas de place pour une autre personne. 
C’est triste de se faire briser le cœur 1 million de fois par un homme qu’on aime. Je l’ai fait mais jamais je n’accepterai qu’un homme ne me manque de respect, mieux vaut être seul que mal accompagné. 
Malou Lisi AMBASSADRICE D’AFRIQUEFEMME