Publié dans Bouquinage

Lu & adoré : Sankara, le rebelle de Sennen Andriamirado

avt_sennen-andriamirado_7146Qu’a donc pu écrire Sennen Andriamirado sur Sankara que je n’aie déjà lu ? Sans avoir la prétention d’avoir lu tous les livres écrits sur le célèbre capitaine burkinabé (et Dieu sait qu’il en existe une pléthore !), je peux dire que j’en ai lu une bonne quantité, curieuse que j’étais – et je le suis toujours – d’en savoir plus sur la vie et l’œuvre de Sankara.

Après les biographies écrites par Bruno Jaffré, La patrie ou la mort ( https://cequejaidanslatete.wordpress.com/2013/08/22/lu-et-approuve-biographie-de-thomas-sankara-la-patrie-ou-la-mort/) et Ndongo Samba Sylla, Redécouvrir Sankara, martyr de la liberté (https://cequejaidanslatete.wordpress.com/2013/04/08/lu-et-plus quapprouve-redecouvrir-sankara-martyr-de-la-liberte-2/), et plusieurs heures passées sur le site www.thomassankara.net, je suis tombée sur le livre de Sennen Andriamirado. Ça peut paraître bizarre, mais Sankara, le rebelle est l’une des premières biographies jamais écrites sur Sankara, mais je n’arrivais pas à mettre la main dessus pour la bonne et simple raison qu’il … n’est plus édité ! C’est le drame des livres publiés à une certaine époque. Ils font leur petit bout de chemin pendant un laps de temps, et malheur aux lecteurs qui souhaitent les consulter. Ils ne les trouvent plus sur le marché ; ou s’ils les trouvent, c’est souvent à prix d’or ! Heureusement qu’une âme charitable a bien voulu me prêter Sankara, le rebelle, car je désespérais de le trouver un jour …

Jeune Afrique doit sérieusement penser à le rééditer, car Sennen Andriamirado fut rédacteur en chef de l’hebdomadaire parisien, et c’est sous la collection Jeune Afrique Livres qu’il a eu à publier quantité d’ouvrages. C’est dans cette optique qu’il a eu à rencontrer et interviewer Thomas Sankara plusieurs fois, ce qui a donné envie au journaliste malgache d’écrire ce livre.

Toutes les biographies écrites sur Thomas SAnkara ont ceci de commun qu’elles ne brosent pas le portrait d’un homme dépourvu de défauts, lisse et exemplaire … Comme on peut le voir dans certaines biographies, qui omettent délibérément certaines phases de la vie du « sujet ». Chacun des livres que j’ai eu à lire sur le Capitaine Sankara mettent l’accent sur l’objectivité au cœur de la narration. Sankara, le rebelle ne déroge pas à cette règle.

Sennen Andriamirado s’attelle à nous dépeindre un homme mû par un idéal – la Révolution – mais avec ses failles et manquements. En compagnie de ses trois acolytes que furent Jean – Baptiste Lingani, Henri Zongo et Blaise Compaoré, Thomas Sankara, avec sa célèbre formule choc « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! », vivra et fera vivre à ses compatriotes cette révolution qui lui était chère.

Troisième d’une famille de dix enfantarton67439s (six filles et quatre garçons), dans une famille très modeste, Thomas Sankara côtoie très tôt les inégalités. Son pays, la Haute – Volta n’est alors qu’un pays fournisseur de main – d’œuvre de leur tout puissant voisin, la Côte – d’Ivoire. Le fougueux capitaine, formé à la rigueur militaire, dans la fameuse école d’Antsirabé à Madagascar, bouscule la vieille garde politicienne burkinabé et veut s’imposer.

De bousculades en bousculades, Sankara fait le vide, non sans difficultés, par une soirée d’été du 04 Août 1983, plastronne fièrement à la tête de la Haute – Volta, qu’il rebaptisera Burkina Faso – terre des hommes intègres – par la suite.

Avec son style déroutant, fait de métaphores et d’images, le verbe haut et cinglant, Sankara déroute, irrite, jusqu’à ses pairs Chefs d’Etat, qui voient d’un mauvais œil ce fringant jeune homme qui vient les déranger, en voulant faire cesser le règne des amis de la puissance colonisatrice, à savoir la France. Parmi ses rares alliés, se comptent le Guide libyen, Muammar Khadafi, le Président Nigérien Seyni Kountché et le Président Ghanéen Jerry Rawlings qui partagent ses idéaux. Le Président français d’alors, François Mitterrand, et son Monsieur Afrique Guy Penne, grincent des dents à chaque fois que Sankara ouvre la bouche. Et quel que soit le lieu, celui – ci ne se gêne pas : Sommet de l’OUA, Onu, Sommets Afrique – France …

unnamed-17« Si vous tuez Sankara, demain il y aura vingt Sankara » … Thomas Sankara ne se fera aucune illusion sur la durée de son passage sur terre. Il savait que tôt ou tard, ces puissances impérialistes qu’il a tant combattues lui signifieront la fin, et ce fut fait. Le rôle funeste joué par son meilleur ami d’alors Blaise Compaoré dans son sombre assassinat est connu de tous et 29 ans après sa mort, la question de la justice est toujours pendante …

Sankara, le rebelle, un livre à lire et à faire lire ! Sennen Andriamirado, qui lui aussi a été fauché à la fleur de l’âge, a effectué un superbe travail de mémoire !

Bonne lecture,

NFK

 

Publicités

4 commentaires sur « Lu & adoré : Sankara, le rebelle de Sennen Andriamirado »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s